Bienvenue sur l'île de Natantis, où vous pouvez vivre une vie tout à fait normale à la surface, ou alors une vie de créature dans les souterrains.
 
AccueilCalendrierLe contexte de notre RPG.Venez ici découvrir notre bestiaire.FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
► Si vous désirez rajouter une race ou un métier au bestiaire, n'hésitez pas à contacter par messages privés un des maires ou moi directement. Nous sommes ouverts à toutes propositions. #UgoBoss.

Partagez | 
 

 La frontière rêvée

Aller en bas 
AuteurMessage
Naryë Torul
Elfe.
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 08/08/2015

MessageSujet: La frontière rêvée    Lun 10 Aoû - 17:39


La frontière rêvée

RP limité



Je passe mon arc dans le dos, et ajuste le carquois pour ne pas qu'il me gêne. J'agrippe ensuite le tronc des deux côtés, et me colle contre l'écorce. J'inspire un coup, et je commence ma rapide ascension. Pied droit pour hisser celui de gauche, mon bras gauche se suspend à cette branche, ce qui me permet de hisser mon poids vers le haut... J'atteints finalement ma branche, où je m'accroupis. Je pousse un peu le feuillage, et j'observe les alentours.
Le silence n'est pas, tout simplement remplacé par le bruit de gouttes sur les feuilles et les bruits étranges des animaux. La forêt souterraine est immense, et un brouillard la surplombe en permanence. Au bout de mes 80 ans de vie ici, je n'ai toujours pas compris comment fonctionnait le système de la lumière. Certaines parties d'Occultum sont sombres, mais d'autres sont éclairées naturellement, comme si le soleil perçait la croûte terrestre qui nous sépare de la surface.
J'aime venir ici, parce que c'est un endroit qui ressemble un peu au monde au-dessus de ma tête.
Je plisse mes yeux, et laisse la nature aux abords étranges prendre le dessus de mon rythme corporel. Je ne pense plus qu'à une chose: je fais parti de cette forêt. La main sur mon arc, j'essaie de repérer mes proies habituelles. Mais elles ne semblent pas vouloir sortir ce matin.
Je chasse un peu, histoire de manger autre chose que ce que l'agriculture souterraine nous fournit, et pour ne pas perdre la main dans le tir à l'arc. Mais c'est surtout un prétexte pour que je puisse arpenter la forêt sans limites temporelles. Au moins, quand je vais chasser, on me fout la paix. Et on ne cherche pas à me chercher.
Ça fait des années que j'arpente Occultum à la recherche d'un passage, quelque chose qui me permettrait de retourner à la surface. En vain.
J'ai entendu à mon arrivée ici des rumeurs disant qu'un passage serait tapis au fond du lac. C'est pour ça que je reviens souvent vers ici, sur cet arbre: il a le meilleur point de vue de toute la forêt sur l'immense flaque d'eau sombre que constitue le lac d'Immanis. J'y ai plongé des centaines de fois, mais passée une certaine profondeur, il fait tellement sombre qu'il est impossible de distinguer quoi que ce soit sous l'eau.
Et j'ai beau être une elfe, je n'ai pas de pouvoirs magiques: je ne peux donc pas générer de lumière, ou faire sortir l'eau du lac. Et c'est là qu'est mon plus gros problème. Ce manque de pouvoirs est un vrai handicap pour moi, mais surtout pour ma famille. Je ne suis pas comme tous les autres elfes, et c'est assez gênant. Quand un elfe arrive à sa "majorité", à l'âge le plus vieux qu'il puisse avoir, il se voit attribué d'un don particulier. Je n'en ai pas eu, bien que je sois sûre d'être arrivée définitivement à mes vingt ans.
J'ai du subir quelques incantations du vieux Haut-Elfe de mon clan, et boire des litres de ce que j'appelais du jus de transpiration de troll. Ça avait pour effets de me clouer au lit pendant trois jours, transpirante et fiévreuse. Mais sans autres résultats. Mes parents ne se sont pas découragés pour autant. Après des années de visites à des créatures plus sordides et inutiles les unes que les autres, ils ont pris la décision la plus stupide qu'un elfe de lumière peut prendre: demander de l'aide aux elfes noirs. Et comme si ça ne suffisait pas, la décision a été prise et acceptée sans mon accord.
Je contient la rage qui menace de surgir et de me faire taper l'arbre innocent de mon poing. Voilà pourquoi je suis là ce matin, et avant tout: c'est pour aller réfléchir et digérer tout ça là où personne ne viendra me déranger.
Je me laisse retomber sur mes fesses, dos contre le tronc, et les pieds dans le vide.
Je ferme les yeux.
Après tout, ne pas avoir de pouvoirs me rapproche plus des humains. J'ai déjà leur apparence, si ce n'est que je suis plus grande que la moyenne des femmes humaines d'après ce qu'on m'a appris, et je n'ai pas les même oreilles qu'eux.
J'ai envie de fuir Natantis Occultum. Et j'ai envie de rencontrer les humains, d'être acceptée par eux pour pouvoir vivre avec eux.
Mais pour ça il faut que je trouve la frontière qui nous sépare.
J'ouvre les yeux, et regarde le lac qui s'étend un peu plus bas, et jusqu'au loin. La forêt et son reflet se confondent, si bien qu'on dirait deux mondes opposés.
Non, je ne plongerai pas aujourd'hui. Il y a longtemps que j'ai perdu espoir de pouvoir avancer dans cette eau noire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden McWeel
Elfe.
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 27
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: La frontière rêvée    Lun 31 Aoû - 17:17


La frontière rêvée

Naryë Torul



Ce matin là, le jour était sombre. Les nuages avaient envahi le ciel, d’un habituel si dégagé. Je vivais toujours en haut de mon arbre dans Arboribus. Je descendais assez fréquemment pour faire un tout dans tout Natantis Occultum. En effet, j’aimais avoir un œil sur tout ce qui se passait dans les alentours. Comme si j’étais un ange gardien dans ce coin. Je vérifiais qu’aucun problème ne pouvait avoir lieu sur le territoire souterrain. Autant de personnes surnaturelles au même endroit, ça serait en mesure de produire de nombreux duels. Je m’étais en quelque sorte proclamée sheriff du monde caché. J’aimais bien ce travail que je m’auto infligeais.

Seulement, en plus de cette mission, j’avais aussi pour obsession de remonter à la surface pour me fondre une nouvelle fois dans le monde des humains. Je n’avais peut-être qu’une vingtaine d’année mais je trouvais que ma jeunesse me donnait une autre vision des choses. J’avais récemment manipulé un mage pour obtenir ses informations concernant le passage dans l’autre monde. Plusieurs rumeurs circulaient à ce propos mais rien ne ma paraissait plus probable qu’un autre. Les personnes pensaient que les elfes étaient tellement superficiels que leur cerveau l’était tout autant. Tel est cynisme des elfes.  En nous faisant passer pour de simples personnes ignorantes, nous en tirions notre force. Dans ce cadre là se développe notre côté naturel : plus réfléchis et plus stratégique. Etais-je une manipulatrice ? Tout à fait. Jouer des faux-semblants étais ma spécialité. Seulement, il n’était pas rare que je me fasse prendre à mon propre piège. En effet, non seulement j’étais assez réfléchie mais mon naturel plus excentrique pouvais faire surface. De ce fait, une certaine franchise pouvait me porter préjudice dans l’optique ou je pouvais parler sans vraiment réfléchir aux conséquences. J’étais un paradoxe à moi toute seule.

Pour revenir au passage pour se rendre à la surface, une me marquait tout particulièrement, celui qui pourrait se situer sous le lac. Seulement, j’étais un elfe sylvain. L’eau et moi, nous étions camarade juste pour se décrasser. Il était donc presque impossible que je m’y aventure. Seulement les rumeurs disent aussi que les profondeurs de ces eaux sont très sombres. Avec mes visions décuplées par ma faculté naturelle obtenue par mes yeux orange brillants, m’auraient permis de voir à l’intérieur. Il faudrait coopérer avec un elfe des eaux... Les trouver serait un véritable casse-tête. Elles migraient souvent en suivant les courants. Tout cela était des plus compliqué.

D’une certaine manière, je pouvais aussi comprendre pourquoi empêcher les deux monde d’en devenir qu’un. Même si j’imagine bien les sorciers faire équipe avec les herboristes, je ne pense pas que les vampires feraient très ami-ami avec les pompes funèbres.  Seulement, en tant qu’elfe ayant vécu plusieurs année en territoire Anglais, je pense que certaines créatures devraient pouvoir se mêler aux humains.

Ce matin là, j’avais décidé d’aller voir ce qu’était ce fameux lac. J’appelais ma monture, Pandora et nous nous mettions en route. Arrivées à destination j’étais émerveillée par la beauté du lac d’Immanis qui s’étendait devant moi. Je m’approchais et je regardais cette eau bleue qui ne me paraissait pas si profonde que ça. J’entendais un bruit dans les feuillages, je me retournais et armais mon arc. Je me tirais ma flèche instinctivement sans vraiment réfléchir. Elle se planta en plein dans un tronc d’arbre où une jeune femme rousse était hissée. « Comment est-ce possible d’être aussi haut !? A moins qu’on soit de la même race. »  Le seul moyen de savoir était de lui parler dans notre langue.

- Salutation ! Pardonnez-moi, je ne vous avez pas vu ? Parlez-vous ma langue ?



• • • • •

I'm a fighter!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La frontière rêvée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Menace de paralysie des activités à la frontière haïtiano-dominicaine à partir d
» [WIP] Table de jeu "frontière Mordor/Gondor"
» La justice n'a pas de frontière [Terminé]
» A la frontière de l'autre monde [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natantis Island :: ► Natantis Occultum. :: Alentour Clade Area. :: Lac d'Immanis.-
Sauter vers: