Bienvenue sur l'île de Natantis, où vous pouvez vivre une vie tout à fait normale à la surface, ou alors une vie de créature dans les souterrains.
 
AccueilCalendrierLe contexte de notre RPG.Venez ici découvrir notre bestiaire.FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
► Si vous désirez rajouter une race ou un métier au bestiaire, n'hésitez pas à contacter par messages privés un des maires ou moi directement. Nous sommes ouverts à toutes propositions. #UgoBoss.

Partagez | 
 

 • La Taverne de La Mouche Sentimentale.

Aller en bas 
AuteurMessage
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mar 4 Aoû - 15:50


La Mouche Sentimentale.

Des clients s'ils veulent venir.



Ha ma Taverne. Ma plus grande fierté. Je suis heureux de l'avoir ouverte. Qu'est-ce que je ferais sans elle? C'est ma raison de vivre, ma raison d'être et ma clientèle est assez active et efficace vu quelle me rapporte un peu d'argent. J'ouvre ma boutique et regarde autour de moi. C'est vraiment un endroit tranquille et convivial, il n'y a rien de mieux pour profiter de ce besoin qu'est de manger. Je pars dans la cuisine, un sourire accroché à mes lèvres et enfile ma blouse de chef cuistot. Oui, je suis un vrai cordon bleu. Je m'étire avant de me préparer un succulent repas mais avant tout autre chose, je repars dans la salle pour mettre un route le jukebox. Le restaurant est comme un chalet de l'intérieur avec une touche d'années soixante dans la décoration. Essayez d'imaginer cela. Des rondins de bois faisant tout l'intérieur avec des vitres modernes pour l'extérieur et des simples tables de café à la terrasse ainsi qu'à l'intérieur avec un jukebox et une sorte de scène et une piste de danse. Oui car j'organise ici des soirées dansantes. Y-a-t-il un problème à cela? Absolument pas.

Je décide de jouer sur ce jukebox Green Onions de Brooker T. & The MG's. Cuisiner en musique il n'y a rien de mieux. Je repars dans mon temple. Mes assistants ne sont pas encore arrivés. Peut-être car je leur ai laissé une journée de congés. MAIS TOUT DE MÊME. S'IL FAUT! S'il faut c'était un test ET ILS L'ONT ÉCHOUÉ. Mais même si je suis de nature un peu connard, c'est vrai je ne leur ferais pas ça. J'ai un minimum d'humanité et de pitié pour ces gens sans travail. DE PLUS, si je les ai choisi ce n'est pas pour rien. C'est qu'ils sont à la hauteur de mes attentes. Et je suis quelqu'un de TRÈS EXIGENT. Oui, j'aime la perfection et je l'atteins toujours. Je n'embauche pas des gens pour qu'ils salissent mon travail et ma réputation, enfin! Faut savoir être professionnel pour faire marcher un tel commerce!

La musique change pour un petit Pork and Beans des Weezer. Autant cuisiner avec des chansons rappelant les ingrédients. Bon. Je n'ai pas mangé encore et il faut que je me nourrisse pour cette journée. Je sors du frigo un saumon fumé donc je découpe deux fines tranches et je range aussitôt. Je prends du congélateur une glace au citron vert que je me sers avec une cuillère à glace pour des boules aussi parfaites que les miennes. Je parle de ma méthode pour les rendre si rondes bien entendu. Je la remets au frais et accompagne ce petit en cas avec une feuille de menthe. C'est parfait. Je n'ai même pas envie de casser ce chef d'œuvre, ma spécialité. Ça me met immédiatement l'eau à la bouche. Je commence donc à savourer ce mélange de saveur et profite de la musique qui se joue aléatoirement. Que c'est bon de se sentir comme chez soi lorsque nous sommes ailleurs. Je ne demande rien de plus. Un sourire s'affiche à nouveau sur mes lèvres. Je suis heureux mais je le serais encore plus quand les clients arriveront.



Dernière édition par Rollo Yus le Jeu 6 Aoû - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai Wang
Voleur - Gang Jupiter.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mer 5 Aoû - 23:59


La mouche sentimentale.





Aujourd'hui est encore une journée ordinaire. J'ai la désagréable sensation que depuis quelques temps, les journées se répètent inlassablement en suivant le même schéma. Je ne devrais pas me plaindre puisque je gagne ma croûte sans mal, mais je préfère vivre dans l'incertitude. J'aimerai, juste une fois dans ma vie, tomber sur une flotte de pirates un peu futés. Voler les simples d'esprits est d'un ennuie affligeant ces derniers temps. S'attaquer constamment aux plus faibles n'est pas ce que je souhaite, j'aimerai trouver un adversaire à ma hauteur. Malheureusement, ça ne court pas les rues.. Peut-être suis-je un voleur trop redoutable pour ces bandits sachant à peine se servir de leur sabres ? Peut-être devrais-je envisager l'idée de changer de cible et chercher un peu plus de difficulté ?
J'aimerai bien pouvoir procéder ainsi, me retrouver face à quelqu'un de plus fort que moi, être dans le doute. Cela fait bien longtemps que le doute n'est pas entrer dans mon esprit et cela me gêne. J'aimerai vivre sans être certain de ce que le lendemain aura à m'offrir. C'est une des raisons qui me poussent à haïr ces pirates. Ce ne sont que des crapules sans la moindre capacité de réflexion. Ils agissent comme une bande de pantins désarticulés qui se mouvent devant moi en hurlant de tout leur êtres misérables.. Fatiguant. Je n'aime pas jouer avec les objets fragiles car je prends trop souvent un malin plaisir à les briser et lorsqu'ils ne sont plus là, je m'ennuie. Vous avez dit cercle vicieux ? Haha, vous ne croyez pas si bien dire. J'ai l'impression que je suis né au centre de ce cercle. Quoi que je tente pour sortir de cette quotidienneté assommante, je finis toujours par y retourner. Comme un objet que l'on lance et qui est irrésistiblement attiré par le sol. Peut-être un jour trouverai-je la force de me forger des ailes pour m'envoler et vivre de manière plus dangereuse et incertaine ? J'espère réellement que je parviendrai un jour à réaliser ce fantasme.

Je quitte le port de l'île, une bourse remplie d'or en main. Décidément, voler ces pirates est aussi simple que voler sa sucette à un enfant. Il me suffit d'user de quelques pas agiles, de deux ou trois pirouettes pour les impressionner et l'or est à moi. J'ai perdu le goût de la victoire. Du moins, je ne la savoure plus comme au début, elle a maintenant un goût fade et dénué de toutes saveurs aphrodisiaques comme au bon vieux temps. Ah, le bon vieux temps ! Lorsque voler ces odieux bandit était encore capable de créer en moi une excitation immense. Ce temps là me manque. Je traite les pirates de bandits, mais c'est un peu déplacé venant d'un simple voleur me direz-vous. Certes, peut-être qu'aux yeux de la société j'ai le même statut que ces monstres, mais je ne me considère en rien comme un bandit. Je ne suis certainement pas un honnête homme, mais j'ai plus de classe que la plus part de ces vieux loup de mer. Tout réside dans la classe. Je suis ce que l'on peut qualifier de gentleman. Je ne suis pas un ange, mais pas un démon non plus. Je me situe à mi-chemin entre ces deux qualificatif, au contraire de ces vulgaires pirates.

Je décide de suivre le sentier menant au centre de Natantis Urbem. Le soleil de plomb me tape sur le crane et c'est un très mauvais signe, en plus de ça, je sens une sensation dérangeante naître dans mon estomac. La faim. Je secoue la bourse d'or dans ma main droite, faisant naître un petit sourire au coin de mes lèvres. Je vais pouvoir manger sans avoir à arnaquer qui que ce soit. Devenir un honnête homme l'espace de quelques minutes ne devrait pas me tuer.
Mes pas me mènent donc vers le marché du centre-ville. Je scrute du regard les différentes pancartes, cherchant quelque chose de nouveau. Je n'ai pas envie de me rendre dans un restaurant où je suis connu comme la peste et risque de me faire rejeter avant même d'avoir pu entamer la moindre miette de pain. Ce serait bien dommage, surtout que cette fois-ci, j'ai les moyens de me payer un repas, et un bon repas ! Je suis tombé sur des bandit ayant eu une prise plutôt charnue, je ne vais pas m'en plaindre. Le voleur volé, haha.

Mon regard croise alors la pancarte d'une taverne encore inconnue, "La mouche sentimentale". Le nom ne m'attire pas tant que ça, mais il me fait doucement sourire. Le tenancier devrait être un amoureux transit ou quelque chose dans ce genre. La mouche sentimentale, c'est tout de même un nom plutôt originale pour une taverne. Il est temps pour moi de satisfaire mon estomac et de me délecter de ce que le tenancier pourra m'offrir.
Je me dirige donc vers la taverne en question et pénètre à l'intérieur. Pénétré dans un nouveau lieu s'apparente pour moi à pénétré dans une nouvelle personne, il y a toute une ambiance, une histoire et des impressions plus ou moins positives qui s'en ressentent. Je scrute l'intérieur d'un œil rapide, c'est assez sobre. La sobriété en matière de décoration, c'est toujours ce qui prime. Mieux vaut soft que surchargé. Satisfait, je m'installe donc à une table en gardant toute mon élégance afin de ne pas aiguiller qui que ce soit sur ma nature. Avoir l'air d'un honnête homme, ne laisser transparaître aucun signe de goujaterie qui pourrait me porter préjudice.

Une fois installé, je me mets à l'aise et attend que quelqu'un vienne m'apporter la carte ou me présenter le plat du jour. Il ne me reste plus qu'à prier pour ne pas avoir à manger du poisson. Je veux bien admettre que sur une île, c'est le plus aisé à trouver, mais tout de même ! Je pense que les commerçants du coin pourrait faire un petit effort pour se démarquer des autres.. On a comprit qu la poiscaille était le plat emblématique de l'île, c'est bon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Jeu 6 Aoû - 0:47


La Mouche Sentimentale




OH SACREBLEU MAIS QU'ENTENDS-JE? Serait-ce le bruit de la porte qui grince m'indiquant un nouveau client? Je crois bien mesdames et messieurs! Je finis mon assiette et m'essuie la bouche pour paraître présentable. Je prends une carte en main avant de retourner dans la grande salle que je scrute pour trouver le client. Je m'avance donc vers lui. Tiens il a un regard mystérieux. Le nom a dû l'attirer ici. QUE DE MYSTÈRE. QU'EST-CE QUE C'EST BON, BON SANG! Je me présente à ce bonhomme, une serviette à la main en lui tendant la carte.

-Bonjour Monsieur. Tenez la carte, vous y trouverez tout ce qu'il faut. Catégorie poisson, viande, végétarien, vous avez aussi du bon vin gardé soigneusement dans mes caves, ou tout autre boisson et une liste variée de desserts. Vous n'avez pas regarder attentivement la carte. Je reviendrai d'ici cinq minutes, histoire de vous laisser le temps de choisir.

Je repars tranquillement derrière le comptoir en attendant de repartir le voir pour lui prendre sa commande. Je regarde la grande horloge sur le mur de gauche. OH MALHEUR. On est mercredi aujourd'hui et je ne lui ai même pas proposé la spécialité de la maison en ce jour! Oh mon bonhomme, ressaisis toi! Qu'est-ce que tu es en train de faire? Mais tu dérives ma parole! Ça ne va pas du tout! Je suis censé être un chef en or voire en platine et je n'ai même pas pensé à ça? Je prends tellement de plaisir à faire ce que je fais, la cuisine ma vie, que j'en perds la notion du temps. C'est plutôt une bonne chose à vrai dire. Bon, comment lui annoncer? Je ne vais pas repartir le voir. Réfléchis Rollo, c'est la moindre des choses, d'autant plus que contrairement aux autres hommes, tu ne penses pas avec ton appareil génital toi!

Je reste derrière le comptoir, c'est la moindre des choses. J'entends la sonnette de la porte et aperçois un autre bonhomme gringalet, habillé d'une blouse blanche. Ha Patrick. C'est le seul qui ne veut pas prendre de jour de congés. Tu m'étonnes! Il préfère travailler sa passion lui aussi, ou alors il a besoin de blé. Je le regarde et me dandine comme pour montrer de l'impatience en lui faisant signe pour qu'il remarque notre invité. Je laisse échapper un petit "allez dépêche toi" et aussitôt dit, il part en cuisine. CA, c'est un employé sérieux. Et ce n'est pas tous les jours qu'on tombe sur quelqu'un de professionnel. Bon, faut que j'annonce la nouvelle à notre client...

-MONSIEUR! Aujourd'hui nous sommes Mercredi, donc c'est la journée Italienne. Vous avez à la fin de la carte, la journée du Mercredi avec toutes les entrées, plats principaux, desserts ainsi que accompagnement pour votre repas, et tout, typiquement Italien. Le plat principal de ce jour est une assiette de pâtes, n'importe quelle sauce avec, carbonara, bolognaise, pesto, saumon... Vous choisissez et ça, accompagné d'un vin parfaitement choisi suivant votre choix. J'espère vous avoir aidé, lui dis-je d'une voix assez forte pour qu'il puisse m'entendre.

Ce n'est peut-être pas la meilleure façon de présenter les choses, mais j'étais si nerveux de n'avoir rien dit avant que c'est venu assez naturellement. J'espère ne pas l'avoir effrayé car dès que j'hausse le ton en cuisine, ça y est on s'affole, mais après c'est pas ma faute s'ils font n'importe quoi et ne suivent pas les recettes à la lettre comme je leur ai appris et indiqué! Non mais sérieusement. Je monte un peu le volume et ils se sentent agresser, mais c'est pas ma faute encore une fois! Ils n'ont pas dû être habitués dès la naissance. Toute une éducation à refaire ma parole! Heureusement que je suis là des fois!

Bon. Cinq minutes après cette annonce sont passées, je me mets en route vers notre client avec un petit carnet en main. Je me plante comme un piquet à ses côtés et regarde par dessus son épaule, du moins, c'est juste qu'il est assis et moi debout, je ne peux rien faire d'autre.

-Alors Monsieur, vous désirez? Et c'est peut-être indiscret mais quel est votre nom? J'aime avoir une sorte de répertoire des gens qui viennent ici, pour que si un jour ces derniers veulent commander quelque chose par téléphone, qu'ils puissent le recevoir à l'aide de notre livraison à domicile. Pour ce qui est de l'adresse et du numéro, nous trouvons tout sur Internet. Ce n'est pas un problème, mais si vous préférez le noter vous-même, ça m'est égal! lui dis-je d'une voix calme et douce, un petit sourire aux lèvres pour montrer que ce n'est que par bonne intention que je demande ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai Wang
Voleur - Gang Jupiter.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Jeu 6 Aoû - 2:21



La mouche sentimentale.





A peine je me suis installé que le tenancier débarque dans la salle. Je l'observe rapidement, un grand blond plutôt baraqué avec un air sévère. Mh, le visage de l'emploi. Il n'est pas difficile de deviner aux traits de son visage que cet homme à ouvert son restaurant plutôt pour vivre de sa passion que pour le contact humain. Son visage est trop agressif pour qu'il puisse apprécier le contact humain au point de travailler là dedans. Et si c'est le cas, j'espère pour lui qu'il n'est pas susceptible parce qu'il est plutôt du genre à être craint ou fuit qu'apprécier.
Peu importe, je le vois se rapprocher de moi, me présentant sa carte. Je me saisie de celle-ci et commence à la feuilleter rapidement, tout sauf du poisson, par pitié.

- Merci bien. Dis-je poliment.

Il retourne alors derrière son comptoir afin de me laisser choisir en toute tranquillité. Il n'y a pas de plat du jour ? Très bien, alors on fera sans. Voyons voir ce que je vais pouvoir trouver là dedans. Ca ne pourra jamais être pire que la Taverne "Le tord boyaux". Je n'ai jamais vu un endroit aussi affreux autant niveau décoration que niveau gustatif. Et je ne mentionnerai pas la grande classe du tenancier aussi aimable et chaleureux qu'une porte de prison. L'odeur de sueur et  de crasse ressortant de chaque millimètre carré de son restaurant, les tâches d'huile datant certainement de plusieurs années présentes sur les nappes ainsi que le tablier de notre cher patron.. Enfin bon, arrêtons ici de se remémorer tout ceci. Je ne vais tout de même pas me couper l'appétit maintenant alors que je suis sur le point de déguster un plat assurément meilleur que le saumon accompagné de ses pommes vapeurs qui ressemblait plutôt à une vieille croûte sèche accompagnée de trois bout de patate flétrie.. Ou comment donner l'eau à la bouche aux clients. Veinard si tu sors de là indemne.

En feuilletant la carte je me rends compte que la diversité de plats proposés est plutôt impressionnante. Il semblerait même qu'il fasse des journée à thème gustatif. Finalement, ne pas se fier au nom d'une taverne. Sauf peut-être pour le "Le tord boyaux.. La je pense que même le nom sonne comme un panneau attention danger mortel. En éliminant tous les poissons de la carte, il me reste les viandes ou les menus végétariens. Les végétariens, haha. Je ne comprends pas ces gens, si vous avez autant de peine pour vos amis les animaux, mangez donc leur croquettes et revenez nous faire chier après. Oui, face à ce genre de cas, je deviens vulgaire. Le masque de gentleman poli et courtois tombe pour laisser place à ma vraie nature. Ces gens là ont des idées, des concepts et des idéaux trop différents des miens et je ne peux pas les comprendre. Si tu décides de devenir végétariens, c'est pas en faisant chier le monde en hurlant que les animaux méritent de vivre autant que nous que tu prouves ton engagement. Va au bout de ta démarche, empêche ton chien de manger de la viande et mange ses croquettes avec lui. Si nous sommes égaux, alors va jusqu'au bout. Va dormir dehors dans une niche en plein hiver et accepte qu'on te tienne en laisse. Là et seulement là, tu toucheras peut-être l'essence de ce qu'est réellement l'engagement pour l'égalité des hommes et des animaux. En attendant, si tu pouvais gentiment te la fermer et faire comme tout le monde, tu serais bien aimable camarade. Si il faut traiter les gens comme des animaux pour qu'ils comprennent l'absurdité de leur engagement, je me porte volontaire. Avoir un homme à promener en laisse peut s'avérer être excitant. Et surtout très amusant, la domination à son état le plus primaire. Je laisse échapper un petit rire avant de me reconcentrer sur le menu qui m'est présenté.

A ce moment, la porte de l'établissement grince, laissant apparaître un homme en blouse banche. C'est à cette heure-ci que les ouvriers arrivent ? Mh, le patron est décidément un homme laxiste. Il me tarde de voir si il a la main aussi molle dans la préparation de ses plats. C'est alors que j'entends une voix forte venant du comptoir. Je hausse un sourcil en comprenant que le patron avait tout simplement oublié de mentionner que le mercredi, il y avait un menu spécifique. Visiblement, j'ai affaire à une bande de bras cassés. J'espère seulement que leur cuisine est plus organisé que leur accueil parce que sinon, nous sommes très mal parti. Non mais je rêve, quel manque de professionnalisme. C'est pourtant pas sorcier de se souvenir que le mercredi est un jour spécial qui nécessite un menu particulier.

Bon, restons calme et aimable. Un menu italien ? Pourquoi pas. Ca changera un peu des repas clichés que l'on croise à chaque restaurant. Je pense que je vais opter pour un plat de carbonara et une panna cotta en dessert.
C'est alors que le chef revient vers moi et se plante comme un piquet à mes côté, très bien. Il me demande alors mon nom. Si vous pensez, très cher, que je  vais me faire avoir ainsi. En lui donnant mon, il découvrira alors que je ne suis qu'un sale voleur. Je suis connu comme la peste de tous ses congénères, hors de question que je me fasse virer d'ici avant d'avoir pu satisfaire mon estomac.

- Très bien, je comprends tout à fait, vous désirez être plus proche de votre clientèle. Je me nomme Chen Lee. Laissez moi votre formulaire, je le remplierai moi-même. En ce qui concerne ma commande, je vais prendre un plat et un dessert. Plus précisément un plat de pâte carbonara et une panna cotta pour terminer, voilà.

Je lui réponds avec une voix douce et confiante, lui adressant même un petit sourire donnant l'illusion d'être sincère. Mon dieu, la vocation de voleur n'est décidément pas de tout repos. Les pièges se trouvent partout dans notre quotidien et il faut savoir les déjouer avec habileté. Evidemment, il suffit bien souvent de deux ou trois pirouettes et d'un sourire, mais il arrive que certain soit plus aiguisé. Heureusement pour moi, j'aime la difficulté.



• • • • •


In the end as you fade into the night, who will tell the story of your life ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Jeu 6 Aoû - 16:11


La Mouche Sentimentale




J'écoute le jeune homme et note exactement ce qu'il m'a commandé. Les pâtes carbonara, une autre de mes spécialités. Mais dans ce restaurant, tout est ma spécialité, je ne comprends même pas pourquoi je le précise. Je me fais craquer les doigts avant de sortir de ma blouse un petit formulaire, demandant les informations que je lui ai demandé à l'oral. D'habitude les gens acceptent aussitôt, du moins après le repas. Ce qui est tout à fait normal. S'ils n'aiment pas ma cuisine... Mais enfin voyons Rollo, qui n'aimerait pas ta cuisine? C'est toi le meilleur. Tu es le roi de MasterChef, il est où ton problème? Oui bon c'est vrai que j'ai certains honneur et trophées et tout ce qui va avec, mais on n'est jamais trop sûr. Il ne faut pas tout prendre pour acquis. Regardez mon oncle qui allait à la pêche, pour lui il allait se ramener avec la baleine bleue, alors que le soir il avait en filet une truite. C'est pas le même format non. Donc je préfère me mettre une barrière avant d'être déçu. Ça me ferait mal au cœur qu'un client ne savoure pas ma cuisine.

Je tourne les talons et m'en vais dans la cuisine. Patrick est là, devant moi, prêt à recevoir un ordre. Pas de problème mon petit, c'est la seconde chose que je sais le mieux faire après la cuisine. Je frappe dans mes mains, et sans dire un mot, vais dans les réserves prendre un paquet de pâtes de Tagliatelle. J'aurais pu prendre n'importe quelles pâtes mais les tagliatelles sonnent beaucoup mieux pour ce délice. Je m'en vais prendre dans le frigo, un oeuf, des lardons ainsi que de la crème fraîche, un oignon et du parmesan. J'hésite à prendre des champignons, mais j'ai peur de gâcher la recette, du moins que ça ne lui plaise pas car pas beaucoup de personnes apprécient les carbonara avec des champignons. ALORS QUE C'EST LA VIE BORDEL! Bon, je vais préparer des champignons tout de même et les mettre dans un ramequin, pour si au cas où, il en veut. Je vais faire pareil avec le parmesan. Ne sait-on jamais! Faudrait que Patrick bouge un peu là. C'EST MOI QUI FAIT TOUJOURS TOUT ICI BON SANG MAIS C'EST PAS VRAI!

-PATRICK! VAS CHERCHER DANS LA CAVE UN CHARDONNAY JEUNE! EXÉCUTION! ALLEZ! HOP HOP HOP!

Là on est bien. Oui je respecte mes employés et je les encourage même. Ce vin sera parfait car il "jouera la partition de l'équilibre entre la fraîcheur et le volume en bouche". Oui Monsieur. Bon. Les pâtes. J'aimerais bien en faire pour deux pour les manger avec lui car mon entrée qu'était le saumon ne m'a pas calé. A vrai dire, ce n'était qu'un en cas mais tout de même. Je repartirai dans la cuisine pour grignoter quelque chose d'autre. Alors c'est parti! Je prends une poêle, une marmite et une planche à découper et commencer par mettre les lardons à cuire dans la poêle. J’enchaîne en remplissant la marmite d'eau chaude pour aller plus vite niveau cuisson. Bien entendu j'allume le gaz. Je dénude mon oignon et le coupe en fines rondelles qu'une fois finit, j'accompagne aux lardons pour les brunir. Je mets les pâtes dans l'eau et attends quelles cuisent. En attendant justement, je prends un petit bol dans lequel je verse ma crème fraîche que je fouette avec le jaune de l’œuf pour donner un mélange succulent, un bon mélange que nous pouvons limite boire lorsque la sauce est abondante dans les carbonara. HUUUUMMMM MAMMA MIA! Je décide de prendre une autre poêle pour préparer des champignons.

J'attends à peu près cinq à dix minutes avant d'avoir fini ma préparation que je mets dans une assiette. A l'aide de mes pâtes, je forme un volcan, où la sauce servira de lave et un autre jaune d'oeuf bien former en haut de se dernier servira de magma. C'est parfait oh mon Dieu! Je prends une grande assiette ou je dispose de façon stratégique un petit ramequin rempli de parmesan et un autre de champignons, avec au centre l'assiette principale. Le dessert viendra forcément après. Patrick revient en courant vers moi, une bouteille à la main. Je lui arrache et regarde l'étiquette.

-Il me semblait avoir plus jeune comme vin. Apparemment non. Etrange.
-Patron...
-Oui Patrick?
-Vous savez qui est-ce votre client? Faites attention, il est assez connu, c'est un vo...
-ASSEZ PATRICK! On se moque du passé, du présent ou du futur de nos clients. Ils sont tous égaux. On n'a pas à donner d'avis. Me suis-je BIEN FAIT COMPRENDRE?
-Oui...
-Oui qui?
-Oui chef.
-Parfait. Vas me chercher un seau de glace s'il te plait.


Il s'exécute et aussitôt je plonge notre cher Chardonnay à l'intérieur. Je récupère un tire-bouchon que j'enfile dans une des poches de ma blouse et vais chercher une cloche pour garder la chaleur du plat de notre client. Je prends une table roulante et dépose le tout pour aller en face de mon client. A l'aide d'une serviette, je lui pose son plat sous les yeux et retire la cloche. Mon tire-bouchon va maintenant passer à l'action. J'ouvre la bouteille et en la tenant par le cul, je sers notre invité, puis arrête de verser d'un geste élégant, essuyant la tête avec une serviette. Je repose la bouteille dans son seau de glace que je pose aussi sur la table.

-Bon appétit Monsieur. Vous n'avez cas m'appeler si vous avez besoin d'aide.

Je repars en cuisine et récupère encore de la crème fraîche, des feuilles de gélatine, du sucre et une gousse de vanille de Tahiti. Les meilleures d'après moi, les plus parfumées. C'est parti pour la préparation du Panna Cotta. Patrick ne me sert absolument à rien. Il est censé faire tout ce que je lui dis, mais c'est moi qui me mets en cuisine à sa place. Décidément, c'est le monde à l'envers. En faisant claquer mes doigts pour lui donner des instructions, je lui fais comprendre qu'il doit nous préparer quelque chose de goûtu, une recette que je lui ai enseigné il y a peu. Bon. Notre dessert. Je prends une casserole où je verse le sucre, la crème et la vanille et je fais frémir le tout. Dès que l'ébullition arrive, je retire la casserole du feu et y ajoute délicatement trois feuilles de gélatine que bien entendu j'avais trempé dans de l'eau froide. Je remue le tout et verse tout cela dans des coupelles en verre, je le mets au frigo à forte température pour qu'il refroidisse assez rapidement. Je n'attends plus que l'appel de notre invité pour pouvoir le débarrasser et lui apporter son dessert.

-BON PATRICK TU TE GROUILLES? MAIS C'EST PAS VRAI! REGARDE MOI CA! TON COCHON EST TELLEMENT CRU QU'IL CONTINUE DE CHANTER HAKUNA MATATA! UN PEU DE SÉRIEUX TOUT DE MÊME! JE NE T'AI PAS DEMANDE DE ME FAIRE UN TARTARE DONC TU ME CUIS CA MIEUX QUE CA!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Brendan
Pirate - Gang Neptune.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/08/2015
Localisation : Natantis Urbem

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Sam 8 Aoû - 13:25



La mouche sentimentale




Mon estomac pousse un long gémissement d'agonie qui retentit dans presque toutes la rangée de livres. Effarée, je passe une mèche derrière mon oreille, et ramasse les bouquins que je compte emprunter.
Une queue de trois personnes attendent devant le bureau  de la bibliothécaire au chignon tiré et aux traits sévères. Quand vient mon tour, son regard froid me détaille en coup de vent par dessus ses lunettes en demi-lune. Je la regarde sans sourciller tandis qu'elle entre le code des livres dans son ordinateur. Une fois qu'elle me les a remis, je file vers la sortie sans un mot amical.
Je n'avais pas prévu d'avoir faim si tôt. Mais ça tombe bien: je commençais à en avoir assez de la poussière des vieux livres et des vieilles étagères en bois brut. Des mois que je stagne sur la même partie de mes plans de bateaux. Qui eu cru que faire des plans pour une corvette était si compliqué? Et évidemment, il ne me faut pas un bateau à voiles banal: il me faut le plus particulier qui ait jamais existé. Mais c'est absolument nécessaire à ma quête, alors je ne peux pas bâcler le moindre détails.
Dehors, je laisse mes pas me guider vers les rues pavées qui entourent la bibliothèque. Je pensais rejoindre mes gars au QG, mais j'ai besoin de réfléchir seule de mon côté.
Cela peut paraître bizarre pour une pirate des temps modernes de chercher à construire un bateau en bois alors que ce serait plus simple d'en acheter un à moteur. Mais sur Natantis, tous les pirates possèdent un bateau qui ne fonctionne qu'avec des voiles. C'est dans le nouveau Code le Piraterie, et ceux qui l'ont écrit sont assez traditionalistes. Néanmoins, vous ne verrez ça qu'à Natantis: après tout, c'est une île aux origines 100% pirates. Malheureusement, les pirates ne sont plus autant respectés: ils n'étaient déjà pas appréciés, mais de nos jours, les gens les considèrent plus comme de la racaille et de la vermine que comme des gens à l'âme fourbe et maligne, et à la classe incontestable. Du coup, ce qu'on appelait communément un "équipage" n'est plus qu'appelé "gang", histoire de bien finir la réputation. Mais tous ça, c'est à cause de tous ces autres membres de gangs: tous des alcoolos attardés, bruts de décoffrage et rugbymen en rut sur les bords. Seul le Gang Neptune relève le niveau. Ou du moins essaie... le gang n'est pas très actif, et ce depuis sa création. Mais les membres qui en font parti sont détaillés avec soins, et évalués en fonction de leur tendance à posséder une vraie âme de pirate. En tout cas pour moi, ça a marché comme ça. Nous ne sommes pas beaucoup, mais c'est suffisant pour l'équipage que j'idéalisais. Ils croient tous en moi, et nous croyons tous en nous. (Oui, ça fait un brin mousquetaire.) C'est pourquoi je me dois de parvenir à faire parfaitement ces plans de bateaux, qu'on en finisse avec la peur de voir notre réputation se découdre petit à petit et de prendre le large pour la Quête Ultime. Bon, me reste encore le problème de devoir convaincre tout le monde, parce que le gang à beau avoir un effectif de personne pas super gros, si je dois faire le total de gars qui me suivent et qui ne me lâcheront pas en cours de route...ça fait pas beaucoup.

Je lâche un soupire avant de me rendre compte que je me trouve dans une ruelle étroite qui m'est inconnue. Perdue dans mes pensées, j'ai du divaguer dans les rues sans m'en rendre compte. Néanmoins je ne fais pas demi-tour, car une pancarte de Taverne au loin a attiré mon attention. Un peu paumée, mais idéalement placée: je suis sure de ne rencontrer personne que je connais. Je m'arrête un moment devant l'enseigne "La mouche sentimentale". Je décide de ne pas réfléchir sur le sens réel de ce nom. J'entre dans une salle entièrement boisée et à l'ambiance étrangement conviviale. A mon grand bonheur, elle est vide. Ah non, pratiquement vide: un homme brun et typé asiatique est assis devant une table. Je ne m'attarde pas à le regarder.
Mon regard traîne sur le reste de la salle, jusqu'à ce que je déniche la place idéale près d'une fenêtre donnant sur la terrasse et ses quelques tables de cafés. Je pose mes bouquins sur la table, et m'assois doucement et avec grâce. Une mèche de cheveux me traverse le front et vient gêner mon oeil. Je la remet lentement derrière mon oreille tandis que mon regard filtre à travers la fenêtre.
Tout à coup, une voix rugit de la cuisine. Je tourne la tête, plus intriguée que surprise.

-BON PATRICK TU TE GROUILLES? MAIS C'EST PAS VRAI! REGARDE MOI CA! TON COCHON EST TELLEMENT CRU QU'IL CONTINUE DE CHANTER HAKUNA MATATA! UN PEU DE SÉRIEUX TOUT DE MÊME! JE NE T'AI PAS DEMANDE DE ME FAIRE UN TARTARE DONC TU ME CUIS CA MIEUX QUE CA!

Mes sourcils ont un mouvement d'incompréhension. Le patron a l'air complètement barge...mais ça promet d'être un repas amusant. Je croise mes bras sur la table, et j'attend patiemment que quelqu'un vienne me proposer un menu.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Sam 8 Aoû - 15:53


La Mouche Sentimentale




Ha ça y est ce boulet de Patrick m'a mis en rogne. Ce n'est pas vrai de ne pas faire si attention que ça! La cuisson c'est la vie! Une minute de plus, il est cramé et bleu, une minute de moins il est limite cru et saignant. COMME QUOI LE TEMPS EST IMPORTANT! ET LE TEMPS C'EST DE L'ARGENT DONC S'IL ME PERD TOUT CE QUE J’ACHÈTE AVEC LE BLÉ QU'ON RÉCOLTE, ON NE VA PAS ALLER TRÈS LONG BORDEL! OH! Mais qu'entends-je encore? La sonnette de mon beau restaurant. Je suis content qu'il fasse toujours un succès ma parole! Le jeune homme dehors du nom de... Chen Lee il me semble, ou un truc comme ça je ne sais pas, mais Lee ça sonne bien Asiatique et sachant qu'il a des traits de là-bas, ça sera son surnom. Bref. Ce gars-là n'est pas un habitué et ça fait du bien de voir de nouvelles têtes. Je ne dis pas que la tête de notre bon vieux maire m'exaspère, au contraire, c'est toujours un plaisir de taper la causette aux gens de la ville mais voir de nouvelles personnes, c'est comme une actualisation sur Internet, ça rafraîchit. Oui maître.

Bon, mon nouveau client doit s'impatienter. Je récupère le Panna Cotta que j'ai gardé au frais en le gardant ainsi sous une petite charlotte et m'en vais en direction du comptoir pour récupérer l'addition. Je me dirige vers notre charmant jeune homme et je lui pose et son dessert, et sa note tout en souriant. Je suis heureux de faire ce métier malgré les boulets que j'ai en cuisine bon sang! Qu'est-ce qu'il fout Patrick? A tous les coups, je l'ai laissé seul, je vais revenir la cuisine sera en feu, son début de tartare sera du béton et je vais pleurer car il m'aura plombé ma réputation de restaurateur. Mais ne pensons pas au pire. Car oui, ça me fend le cœur. C'est la seule chose que je fais de bien, la seule chose qui me rend fier, et la seule chose qui me reste. Si tout tombe à l'eau, je serais noyé de chagrin oh malheur!

-Alors, bon appétit encore Monsieur Lee et voici la note. Un plat principal et un dessert, ainsi que le Chardonnay mais qui est offert par la maison, cela vous fait un total de 15 euros. Je suis à vous encore fois, lorsque vous aurez fini.

Je lui souris et m'en vais en direction d'une jeune fille qui est non loin de la fenêtre. Sa tête ne me dit pas grand chose. Décidément, si tous mes clients ne sont plus des habitués, je vais finir par penser que mes "amis", entre guillemets car ceux ne sont pas vraiment des amis, juste des personnes avec qui je passe du temps à l'heure de rendez-vous quotidien et qui me font marcher le commerce. J'aime vraiment être tenancier et cuisinier même si je parle beaucoup d'argent. Ça me permet de vivre toujours ma passion, de passer du bon temps et aussi d'être au courant de tous les cancans... Qui ne m'intéressent pas vraiment mais que j'aime bien savoir aussi. Voyez la contradiction du gars s'il vous plait.

Bon, il faut que mes idées repartent à la surface. Mes pas en tout cas ont pris de l'avance sans que je m'en rende compte. Tant mieux d'un côté... Enfin je suppose. Enfin, je ne sais pas trop car si un jour ils me refont le coup et que je me retrouve à l'autre bout du monde, je vais pleurer mais intérieurement car je suis un homme fort moi. Je ne pleurs pas. Je garde toute ma douleur au fond de mon corps qui emprisonne mon homme. Oui des fois, je peux me convertir en poète lyrique sans que je ne sache pourquoi mais peu importe. Ça aurait été mon deuxième métier si je n'avais pas été cuisinier. Après je peux faire les deux et aller dans la Rue des Arts mais cuisinier me prend trop de mon temps, même si comme Hannah Montana je peux jouer une double vie. Je n'ai pas le temps et malgré mon dynamisme à faire de nouvelles choses, j'ai une flemme phénoménale. Mais on s'en fout hein. Me voilà devant une jeune rousse. Je sors ma carte et mon formulaire et lui pose sur la table délicatement.

-Bonjour Mademoiselle! Voici la carte de notre restaurant. Vous y trouverez tout ce que vous voulez mais sachez qu'aujourd'hui, comme tous les mercredis, c'est la journée Italie donc à la fin de notre menu, vous avez les assiettes, plats, desserts, entrées typiques italiens que vous pouvez choisir et offert par la maison, le vin qui accompagnera avec merveille votre repas. Ci-joint vous avez aussi un formulaire, que je prends le temps de distribuer. Nous faisons des livraisons à domicile donc si vous voulez nous contacter, il nous faut donner votre nom, prénom, adresse si vous voulez, mais pour ce dernier détail, nous pouvons trouver sur Internet. Je vous laisse réfléchir cinq minutes et je reviendrai à vous pour prendre votre commande. lui dis-je d'une voix vive et d'une vitesse assez rapide, bien qu'il soit facile de comprendre mes mots. J'articule tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Brendan
Pirate - Gang Neptune.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/08/2015
Localisation : Natantis Urbem

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Lun 10 Aoû - 17:57

La mouche sentimentale




Une fois son discours fini, je cligne deux fois des yeux, étonnée par son débit plutôt rapide. Le patron s'en retourne vers les cuisines, et me laisse seule face à la carte du jour. Je me plonge alors dans la lecture des menus, décorés ça et là par des drapeaux italiens. Le nom des plats me donne l'eau à la bouche.

Une fois mon choix fait, je repose délicatement la carte et relève la tête. Mon regard se dirige vers l'autre client. Je le regarde porter une cuillère de ce qui me semble être une Pana Cotta. Je tourne la tête ailleurs quand il me semble que son regard se dirige vers moi. Gênée par mon intrusion oculaire, je repose mon menton sur ma main et je fais semblant de trouver quelque chose d'intéressant au dehors.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai Wang
Voleur - Gang Jupiter.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Lun 10 Aoû - 20:10


La mouche sentimentale.





Le chef de la taverne revient alors vers moi avec le plat principal que j’accueille d’un large sourire. L’odeur est tout simplement divine et elle me ravie les narines. Il dépose soigneusement l’assiette sur la table ainsi que deux petites coupelles déposées à part dans lesquelles se trouvent du parmesan et des champignons. Le tenancier prend bien soin de ses clients et c’est un bon point. On ne sait jamais après tout, il existe des clients insupportables qui sont vraiment difficile et capable de hurler au scandale car la chaise sur laquelle ils ont posé leur fragile arrière train n’est pas doublée de deux épaisseurs de mousse. Franchement, je vous jure.. Déjà, lorsqu’on peut lire “Taverne sur une pancarte, on se doute que ce n’est pas un restaurant trois étoiles mais plutôt un lieu conviviale où l’on peut se remplir l’estomac pour pas cher.

-Bon appétit Monsieur. Vous n'avez cas m'appeler si vous avez besoin d'aide.

Je souris au chef avant de commencer ce plat qui me semble délicieux. Rien que de sentir l’odeur me donne l’eau à la bouche. J’attrape la coupelle de parmesan et en parsème délicatement sur les pâtes avant d’y rajouter les champignons. Je préfère ce plat avec des champignons, je trouve que ça apporte un petit goût supplémentaire qui n’est franchement pas mauvais.
J’enroule les pâtes autour de ma fourchette et les mène à mes lèvres pour pouvoir les déguster. Je crois que les plats italiens sont vraiment mes préférés, après les plats chinois bien évidemment. Je garde toujours une forme de patriotisme culinaire plutôt important, car mettons nous d’accord, le porc au caramel est un plat à tomber par terre. La cuisine italienne arrive pour moi en deuxième place, car j’apprécie beaucoup les pâtes.. Qu’ils nous ont d’ailleurs volé. A la base, les pâtes viennent de mon pays, ils n’ont fait que reprendre la recette, la technique et l’adapter en plusieurs formes. Je tiens beaucoup à ce que les gens sachent ça, les italiens ne sont en rien les inventeurs des pâtes, j’aimerai qu’on arrête de leur attribuer se faux mérite. Je hais les gens qui font leur gloire sur le travail des autres.

Mais je vais arrêter de cracher plus longtemps sur les italiens, car leur cuisine est particulièrement bonne et je dois avouer que j’en raffole. Surtout des tomates avec de la mozzarella. Pour ça, franchement, je leur tire mon chapeau et j’y ajoute une petite révérence car c’est extrêmement bon et d’une fraîcheur sans nom.
Je bois une grande gorgée de mon verre afin de reprendre mes esprits et de revenir à ce que je suis actuellement en train de manger, c’est à dire des pâtes carbonara. Ce plat de pâte est un réel délice pour les papilles, je ne regrette absolument pas d’être venu ici et je pense que je loue cette taverne qui contrairement à celle du Tord Boyaux arrive à offrir quelque chose de comestible et bien plus car je trouve cette cuisine presque jouissive. Nous sommes certainement à quelques pas de l’orgasme culinaire. Cette pensée me fait rire. Orgasme culinaire est une expression fréquente, certes, mais peut-être un peu trop exagérée. Je ne pense pas qu’une personne soit réellement capable d’avoir un orgasme en mangeant un plat de pâte.. Enfin, il faudrait faire un test pour pouvoir s’en rendre compte.

Je termine mon assiette avec regret, j’en aurai presque mangé une deuxième.. Il faut dire que la vocation de voleur ne vous permet pas de manger tous les jours, alors forcément, nous avons souvent les crocs. Mais bon, comme on le dit si bien : Il faut savoir se satisfaire des bonnes choses. Et je suis vraiment satisfait de ce plat qui était un régal. Je termine mon verre lorsque je vois une la porte de la taverne s’ouvrir, une jeune fille entre et se dirige vers la fenêtre. Au moment où je repose mon verre sur la table, le chef débarque à nouveau et s’approche de moi, déposant une magnifique Panna Cotta sous les yeux ainsi que l’addition.

-Alors, bon appétit encore Monsieur Lee et voici la note. Un plat principal et un dessert, ainsi que le Chardonnay mais qui est offert par la maison, cela vous fait un total de 15 euros. Je suis à vous encore fois, lorsque vous aurez fini.

Je hausse un sourcil et attrape l’addition afin de l’inspecter. Seulement ce prix là ? Pour un plat si bon, je m’attendais honnêtement à dépasser la barre des 20. Mais non, pas du tout. Le prix est bas et la qualité indiscutable. Je pense que cette taverne va devenir mon nouvel endroit favori pour les midis où je possède un peu d’argent. Je dépose alors l’addition et me rend compte que le tenancier est déjà en train de s’occuper de l’autre cliente, ça ne chôme pas ici.
Ma Panna Cotta m’appelle et je ne résiste pas plus longtemps à ce besoin de la goûter. Ma cuillère plonge dans ce dessert avant de se diriger vers mes lèvres. Mon dieu, là aussi, c’est d’une qualité frôlant la perfection. Le goût est là, pas trop sucré mais pas fade non plus, la portion est correct, on ne se retrouve pas à terminer son assiette en deux coups de cuillère, c’est une bonne chose. Je remarque alors un regard sur moi alors que je déguste mon dessert, je lève un sourcil et tourne légèrement la tête en direction de ce regard clandestin. Mh, la jeune fille près de la fenêtre. Au moment où je commence à l’observer, elle détourne le regard en faisant mine de s’intéresser à quelque chose. Je n’y prête pas plus d’attention et me concentre à nouveau vers mon dessert.

Une fois le repas complètement terminer, j’attrape l’addition, ma bourse de pièce et me dirige vers le comptoir. Je dépose la bourse sur la petite assiette de la note et m’adresse au patron.

- Merci beaucoup pour ce repas et toutes mes félicitations mon vieux, vous faîtes un excellent travail. Gardez la monnaie, prenez ça comme un gain supplémentaire pour la qualité du service et de la cuisine.

Sur ce, je n’attends pas vraiment de réponse et me retourne afin de quitter l’endroit. Cependant, juste avant de sortir, je jette un coup d’oeil à la jeune fille assise près de la fenêtre et lui adresse un mouvement de tête.

- Bon appétit mad’moiselle.

Je me retire alors, les mains dans les poches. Le ventre plein et l’esprit libre, je regarde la pancarte de la taverne. Et bien, La Mouche Sentimentale, ne t’étonne pas de me voir revenir souvent. Je quitte alors le marché d’un pas léger, cherchant une victime afin de pouvoir remplir mon porte-monnaie désormais vide. Ce n’était pas un pourboire que je lui ai laissé.. Presque le double de son prix. Peu importe, au moins il sera content et ne se méfiera peut-être pas de ma personne.


• • • • •


In the end as you fade into the night, who will tell the story of your life ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Brendan
Pirate - Gang Neptune.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/08/2015
Localisation : Natantis Urbem

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Lun 10 Aoû - 21:06

La mouche sentimentale




J'attrape finalement un des livres que j'ai amenés, le temps que le tenancier s'occupe de moi. Je prend le premier, intitulé "La corvette: un fameux trois-mâts". Le livre est gros, et rempli de plans et de schémas. J'attrape mon bloc-notes tout corné et mon stylo noir au fond du sac, et les posent à gauche de mon assiette, sur la table.
J'ouvre le livre: titre du livre, édition, mot de l'auteur et de l'éditeur, tout ça on passe... Ah, premier chapitre, "Histoire de la corvette". Non, ça aussi on zappe...

- Bon appétit mad’moiselle.

Je relève la tête, surprise par une voix masculine inconnue. Mon regard rencontre celui de l'autre client, qui semble avoir fini. Mon ventre dessine un looping quand je réalise qui il est. Mais au lieu de répondre, ma bouche s'ouvre en un "o" béant insonore. Le bel asiatique m'adresse un signe de tête, et sort les mains dans les poches.
Je le regarde s'éloigner d'un pas léger par la fenêtre. Ça alors! C'est le petit voleur de pirates dont mes gars m'ont parlé. Ils ne s'en est pas pris à nous encore, mais ça ne saurait tarder. Seulement, il risque de tomber bien bas en essayant de nous avoir: on ne s'attaque pas au Gang Neptune. C'est un fait.
Je rebaisse la tête dans mon livre, et secoue la tête. J'ai entendu dire qu'il a dépouillé pas mal de pirates en les bernant bêtement. Je trouve bizarre le fait qu'aucun d'eux ne lui ait encore régler son compte. En général, il faut être stupide pour s'attaquer à ces gros balourds, au moins aussi stupide qu'eux. Ou alors, complètement irresponsable.
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas mes oignons. Moi, j'ai un plan de corvette à monter.
Je me replonge dans ma lecture, mais un grand gargouillis provenant du tréfonds de mes entrailles me rappelle que je crève la dalle. Bon dieu, mais qu'est-ce qu'ils attendent pour prendre ma commande?  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mar 11 Aoû - 16:45


La Mouche Sentimentale




Notre jeune Chen Lee se ramène vers moi au comptoir et me paye le double de la somme que je lui ai demandé. La nourriture et l'accueil a dû vraiment lui plaire. Je suis ravi. D'autant plus que je n'ai pas été très exemplaire, au point d'oublier que nous sommes Mercredi et que j'ai comme oublié que ce jour était important pour ma taverne. Peut-être que l'ambiance convivial malgré le peu de gens qui se trouvent ici a dû lui plaire. Je ne sais pas mais je le remercie, les larmes aux yeux. C'est tellement beau. Mon repas a pardonné cette faute professionnelle, ce qui peut vraiment me tuer, moi qui demande que mes employés soient professionnels alors que moi-même je ne l'ai pas été pour deux sous. Avant qu'il reparte je laisse échapper un petit:

-Bonne journée à vous Monsieur Lee. En espérant vous revoir parmi nous! lui dis-je un sourire d'une sincérité des plus extrêmes.

Cependant il ne m'avait pas rendu le formulaire. Peut-être allait-il le jeter? Peut-être allait-il le garder? Je ne sais pas mais ça m'inquiète. Peut-être qu'il n'a pas vraiment aimé, et que ce n'est que par politesse? Cette pensée me rend triste mais je ne dois pas mélanger sentiments personnels et travail. Mais il semblait être un garçon poli, car en l'observant il avait dit "bon appétit" à notre cliente et il avait une certaine allure d'un gentleman. Aussi gentleman qu'Arsène Lupin. Je regarde l'horloge à nouveau et réalise que le temps passé est assez pour que la jeune fille ait choisi son repas. Je m'avance vers elle avec le même dynamisme que dix minutes plus tôt.

-Alors Mademoiselle a choisi le repas qui va lui donner des étoiles pleins les yeux? Je vous écoute, je note. Dites-moi tout!

J'espère qu'elle prendra le soin de remplir le formulaire. Oui c'est la seule pensée qui me traverse l'esprit mais je considère ce bout de papier comme une importance importante. Oui, oui, c'est pour vous dire à quel point il signifie beaucoup pour moi. Ca me permet de connaitre et d'être plus proche de mes clients, comprenez-vous? Puis je les range par catégorie, comme habitué ou non. S'ils sont habitués je n'ai plus qu'à demander "comme d'habitude?" alors qu'à l'inverse je récite toujours le même discours. Je regarde la jeunette et mon regard vient se poser sur son bouquin.

-Vous êtes dans la navigation, ma petite? Je peux peut-être vous aider si vous permettez? Mes parents étaient marins, j'ai un peu le pied marin. On peut dire ça comme ça... lui dis-je, prêt à me sentir utile d'une autre façon qu'à servir de la nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Brendan
Pirate - Gang Neptune.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/08/2015
Localisation : Natantis Urbem

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mar 11 Aoû - 17:50


La mouche sentimentale




Intéressant ce livre. Mais tout ce que je viens de lire ne m'apprend rien. Néanmoins, je prends des notes, sait-on jamais. Je tourne encore la page, et tombe sur un dessin d'un célèbre bateau pirate: le Whydah Gally. Il a quelque chose d'un galion, bien que ce soit un navire négrier qui servait pour le commerce triangulaire avant d'être volé par le grand Black Sam.
Prise d'un doute horrible, j'attrape mon autre bloc notes noirci par la mine. Horrifiée, je mets une main devant la bouche. C'est bien ce que je pensais: j'ai confondu "galion" et "corvette". La faute au mauvais dictionnaire de turc. "Galion" en turc s'écrit presque pareil que "corvette" en islandais, ce qui m'a mené en erreur, évidemment.
Je bascule la tête en arrière en soupirant, et me passe une main sur le visage. Ça fait deux mois que je bataille sur un plan de corvette alors qu'en fait j'aurais pu me diriger sur un galion depuis le début. Je vais devoir tout reprendre, de A à Z, mes recherches, mes plans, prévenir mes gars que les plans sont à refaire... Bon dieu, je n'en verrais jamais le bout.

-Alors Mademoiselle a choisi le repas qui va lui donner des étoiles pleins les yeux? Je vous écoute, je note. Dites-moi tout!


Surprise par la voix du tenancier, je dégage vivement ma main du visage. Il me regarde avec un sourire grand comme un BN, et quelque qui pétille dans ses yeux lui donne un air de petit enfant tout content. Je me râcle la gorge pour lui énoncer mon choix, mais je constate que son regard a dérivé sur mes livres grands ouverts, et mon bloc-notes. Je fronce les sourcils et m'apprête à refermer brusquement les pages de mes recherches, mais il me devance d'une question.

-Vous êtes dans la navigation, ma petite? Je peux peut-être vous aider si vous permettez? Mes parents étaient marins, j'ai un peu le pied marin. On peut dire ça comme ça...

Un peu énervée par cette curiosité et cette intrusion qui se veut probablement altruiste, je fronce les sourcils et m'apprête à l'envoyer bouler façon pirate bien éduqué, quand je me rappelle que je suis sous le costume de la jeune étudiante affamée. Et peut-être que le tenancier m'en apprendra un peu plus, sans le savoir, sur les galions. Afin d'éviter tout soupçon, je garde cet air contrit et prend une voix embêtée.

-Malheureusement non, je ne suis pas dans la navigation, mais cela m'aurait bien aidé. J'ai un exposé à rendre sur les moyens de transports, un truc un peu barbant. Alors histoire d'intéresser un peu la classe, j'ai choisi de parler des navires pirates.

J'attrape la carte et regarde vite fait la partie des vins pour me remémorer le nom de celui que je vais prendre.

-Je vous prendrais des pâtes penne e pesto et leur jambon italien, avec un verre de Chianti cru 2009 pour les accompagner.

Je ferme la carte d'un claquement sec, et la lui tend. Dans ce geste, j'essaie de prendre mon air le plus innocent et le plus curieux possible.

-Vous avez bien dit que vos parents étaient dans la navigation, n'est-ce pas? Vous auraient-t-ils appris quelque trucs sur les galions pirates? Par exemple, le nom de cette voile et l'angle exact auquel elle tourne quand elle est confrontée au vent?


Je décide de lui poser que des questions barbantes. Je parlerai de la légende quand une opportunité dans la conversation me le permettra. Si jamais la conversation s'engage! Le tout est de donner envie au tenancier de parler sans qu'il ne pose trop de questions. Et ça, je sais le faire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mar 11 Aoû - 18:42


La Mouche Sentimentale




Je prends note de sa demande et récupère la carte que j'amène au comptoir. Je m'en vais directement en cuisine pour donner ce que la jeune fille désire. Je lui fais pleins de signes pour que Patrick s’exécute. Il faut les éduquer ces jeunes! Elle avait déjà choisi son vin alors que c'est une chose que j'ai tendance à faire moi-même. Peut-être s'y connaissait-elle? Je ne sais pas. C'est une étudiante apparemment et je n'en vois pas souvent ce genre d'individu par ici. Les jeunes filles en fleur et les personnes de son âge ont tendance à ne pas traîner dans les tavernes car ça peut vite partir à la dérive après quelques verres. Ils ont souvent l'habitude d'aller dans des petites cafétérias toute mignonne qui me font rivalités sur la place. Mais je ne vais pas me plaindre de ça. Les rivaux vous permettent d'avancer et de vous rendre meilleurs!

Dans tous les cas, je repars vers elle et s'assit à sa table, juste pour essayer de l'aider. J'aime être utile aux gens. Puis ce n'est pas comme si je m'intéressais à ses bateaux pour la draguer. Elle semble s'y connaitre mieux que moi, mais elle semble aussi se jouer de moi en faisant genre qu'elle ne connait rien. Eh petite, je peux t'aider mais j'ai pas pris la cuisine pour rien! Je peux repérer le mât d'artimon qui est le mât arrière d'un Ketch, ou d'un voilier à trois mâts, le grand mât qui est celui du milieu, ainsi que le mât de misaine, qui est le mât avant de tout voilier de plus de deux mâts mais ça s'arrête presque là! Quand j'étais petit j'avais l'habitude d'observer les bateaux qui s'arrêtaient dans notre port. J'étais assis sur une bite d'amarrage en espérant retrouver mes parents. Mais l'angle, les parties du bateau ou quoique ce soit... Entre nous, j'étais une bille! Je connais quelques noms de voiles comme la brigantine, la misaine d'où le nom de son mât, le foc ou encore la grande voile mais ça ne m'intéressait pas vraiment à l'époque. Mais il n'y en a que trois voiles qui m'ont vraiment marqué: le perroquet même s'il y avait le petit perroquet, le grand perroquet et le perroquet de fougue, le cacatois et la perruche. Les noms me faisaient rire à l'époque et lorsqu'on en rit, c'est plus facile d'apprendre. Mais je ne sais pas à quoi elles servent vraiment toutes ces voiles. En plus comment voulez-vous que je l'aide si elle met son doigt sur la voile qu'elle me demande?

-De quelle voile parlez-vous? Je ne vois pas très bien. Votre main gêne. Celle à l'avant, à l'arrière, au milieu du bateau? Par contre, en toute honnêteté, l'angle exacte à laquelle elle tourne lorsqu'elle est confrontée au vent, je donne ma langue au chat. Les fois où j'ai été dans un bateau, c'était pour faire des repas pour nourrir les matelots.

Je me sens soudainement bête. Je veux l'aider, déjà qu'elle semblait agacée de ma curiosité, là je ne lui suis d'aucune aide et pour quoi va-t-elle me prendre? Ce n'est pas que je me soucie du regard des autres, mais essayez d'être gentil avec quelqu'un et que cette personne vous fait sentir comme un moins que rien. Oui ça fait mal hein! Elle me parle d'une voile qu'elle me cache avec sa main mais des voiles qui tournent par rapport aux vent, c'est souvent les voiles carrées mais ce n'est pas comme si c'était facile de savoir laquelle! Il y en a pleins! C'est comme si on me disait "Eh Rollo, fais moi des pâtes!". Oui je veux bien mais lesquelles? Vous voyez le souci?

Je me lève, en lui faisant signe d'attendre. Je débarrasse la table de notre client Chen Lee et retourne en cuisine et vais voir Patrick, le surveillant tout en rangeant les couverts de Monsieur Lee dans le lave vaisselle. Je le pousse un peu en prenant une fourchette pour voir si mes pâtes étaient Al dente. Il avait choisi les Penne demandées. Un choix assez judicieux même si personnellement j'y aurais plutôt vu des Macaroni. Mais je ne peux pas être au four et au moulin en même temps. Je lui ai laissé cette responsabilité. Je m'en vais chercher une passoire où je laisse filer l'eau des pâtes que j'arrange dans une assiette, avec le pesto que je déverse dessus comme une sorte de coulis.

-Patrick! Va chercher dans la cave le Chianti cru année 2009 s'il te plait. ET QUE CA SAUTE!

Il revient aussitôt une bouteille à la main. Je la mets à son seau de glace et tout comme pour notre ancien client, je mets dans des ramequins un peu de parmesans et de gruyères dans un autre, au cas où que la demoiselle préfère l'un ou l'autre. Je reviens avec mon chariot vers la jeune femme et lui dépose son assiette comme prévu tout en retirant la cloche, ce qui dégage une odeur qui me donne l'eau à la bouche. Je lui sers dans un verre à pied un fond de Chianti 2009, que je remets dans le seau.

-Si vous avez besoin de moi, faites ma signe mademoiselle. Que ça soit pour votre dessert ou pour des informations pour votre exposé. Bon appétit!

Je repars derrière le comptoir, où je m'occupe à faire des mots croisés. Je commence à bloquer sur un mot dont la définition est: "voile carrée". Décidément, même ce bouquin a décidé de m'ennuyer! Je le ferme brusquement avant de gribouiller dans un carnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Brendan
Pirate - Gang Neptune.
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/08/2015
Localisation : Natantis Urbem

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Ven 14 Aoû - 14:17


La mouche sentimentale





Ces pâtes sont de loin les meilleures que j'ai gouté. J'enchaîne les bouchées, en faisant de courtes pauses pour déguster le Chianti, vin assez peu fruité en fin de compte. Mais il se marie bien avec mon plat.
En ce qui concerne le tenancier, j'ai décidé de laisse tomber. Il a l'air de s'y connaître un peu, mais je ne peux pas prendre le risque de lui parler de la légende. Ou de le faire parler à ce sujet. Non, je trouverais ailleurs. Je relève la tête un moment, et le voit écrire nerveusement dans un carnet. Il a un pli entre les sourcils, signe de profonde réflexion.
Tout à coup, le vibreur de mon portable retentit. J'attrape mon sac en vitesse, et perd un temps inimaginable à le retrouver dans mon fouillis. Je l'attrape finalement, et décroche à la hâte.

-Allô?

Je fronce les sourcils en reconnaissant la voix.

-Je t'ai dit de ne pas m'appeler, surtout en journée. Si t'as un truc à me dire, tu m'envoies un message, c'est pas compliqué.

Il s'énerve. Tente de m'expliquer et d'exposer la situation d'urgence à la hâte. Je bloque un moment, incapable de répondre parce que je réfléchis à toute vitesse. Bon, il faut que j'y aille, pas le choix.

-OK, c'est bon j'arrive. Je suis là dans 5 minutes. Essaie de le retenir, ok?

Je n'attends pas sa réponse, et raccroche sèchement. J'engloutis les trois fourchettes qui me reste, vide d'un trait le fond de mon verre, et sors un billet qui couvre largement le repas, et rajoute un bon pourboire. Je le calle sous mon verre pour ne pas qu'il tombe par terre. Je fourre mon carnet et mes livres dans mon sac, et sors à la hâte en lançant un petit "au revoir" pressé.
Une fois sur la terrasse, je prend la direction du QG. J'aime les imprévus, mais seulement quand ils sont gérables facilement. Et là, ce n'est pas le cas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Eude de La Vinasse
Maire de l'île.
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 102
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Ven 14 Aoû - 21:58


La  plainte.





- Mais c’est pas possible ! Bon sang, c’est n’importe quoi !

Je jette la feuille des comptes banquiers de l’île sur mon bureau en soupirant pour essayer de me calmer comme je peux. C’est encore moi qui doit tout me taper dans cette île ! Alors oui, d’accord, je suis le maire, mais j’aurai bien besoin d’une secrétaire pour m’accompagner dans cette tâche difficile ! Pourquoi on a pas de secrétaire ici ? Franchement, au lieu de jouer aux pirates et aux voleurs, ils peuvent pas se rendre utile et me filer un coup de main pour gérer les dépenses et les entrées d’argent de l’île ?! J’en ai marre d’être le seul à bosser pour les autres ! Je suis le maire et je sais que tel est mon rôle de tout superviser sans rien dire, sans râler et surtout de bien le faire ! Parce qu’en plus, ils seraient fichu de venir frapper à ma porte pour m’indiquer que je fais mal mon boulot ! Je rêve ! On vit vraiment dans un monde ingrat ! Essayez un peu de me comprendre la difficulté que j’ai à gérer les comptes ! C’est pas évident, j’ai pas un master en économie moi, merde !

Je referme le gros dossier qui est plein de feuille de compte attendant que je calcule leur total et vérifie qu’elles sont correct.. Je suis en retard, je le sais bien. Mais je suis du genre à me dire On verra bien demain.. Alors je vais encore repousser l’échéance et si les gens gueulent, ils n’auront qu’à venir le faire à ma place, merde à la fin ! Je suis le maire, je suis mon propre patron, personne ne me dicte ce que j’ai à faire ou à qui je dois rendre des comptes ! Non mais oh, si vous êtes pas content, prenez ma place.. Vous verrez bien les responsabilités énormes que ça demande d’être maire !

- BON ! Quelle heure il est ? 17h50 ? Oh bordel, je vais être en retard avec ces conneries ! Si je rate ce rendez-vous important, ma carrière est fichue !

J’attrape alors ma veste et mes clés avant de quitter l'hôtel de ville pour me diriger vers le marché. Mon rendez-vous très important se trouve là-bas. Je traverse les rues d’un pas pressé, me faufilant à travers les passants jusqu’à arriver dans la ruelle des bars et restaurants en tout genre. Je me glisse jusqu’à la taverne de mon vieil ami Rollo, c’est un de mes plus anciens ami avec Jürgen ! J’ai rencontré Rollo au début de la construction de sa taverne et j’y suis peu à peu devenu un habitué. Tous les soirs de semaines et les matinées de week-end, je rejoins sa taverne afin de me rincer le gosier en bonne compagnie, car il est vrai que Rollo est plutôt de bonne compagnie. Depuis que je le connais, c’est le seul qui ne me juge pas et qui ne me traite pas d’alcoolique malgré que je passe mes soirées à sa taverne.
Je me presse alors vers la taverne et soigne mon entrée, je pousse la porte d’un coup et m’élance à l’intérieur en un saut gracieux.

- Me voilà la compagnie !

Je me dirige alors vers le comptoir du bar et prends place sur un des tabourets avant d’appeler Rollo d’un signe de main alors que de l’autre, je lisse ma moustache avec attention. Je trouve que ma moustache est d’une classe assez charmante, avouez qu’un homme à moustache c’est quand même d’une grande classe ?

- ROLLO ! Sers moi donc un p’tit beaujolais comme à l’habitude !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Dim 23 Aoû - 13:51


La Mouche Sentimentale




Je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens qui partent d'ici semblent si pressés. J'ai fait quelque chose de mal peut-être? Ou alors est-ce tout simplement des affaires personnelles? Je ne vais pas chercher à comprendre plus je pense. Je me dirige vers la table de la demoiselle qui était là quelques minutes avant son départ et débarrasse, encaissant le prix du repas et gardant le pourboire. Oui un pourboire encore. Décidément, je suis assez gâté et ça me rend assez heureux. Car pour avoir d'aussi bon pourboire, c'est que le repas a satisfait mes convives. Un petit sourire s'accroche à mes lèvres à cette pensée. Par contre, comme notre cher client Monsieur Lee, elle ne m'a pas rendu la fiche pour que je la range et vois les clients qui viennent par ici. Peut-être qu'elle préfère elle aussi, venir directement ici plutôt que de commander. Si c'est le cas, je ne vais pas m'en plaindre. On ne voit pas beaucoup de clients ici, mais lorsqu'il y en a, là ça casse la baraque comme on dit! Soit ils viennent tous d'un coup, soit j'en ai un de temps en temps. Il n'y a comme jamais de milieu, vous savez?

Je repars derrière mon comptoir et entends la porte s'ouvrir. Je regarde l'heure et dévie mon regard vers la personne. Le maire est vraiment ponctuel quand il s'agit de boire mais je ne vais pas m'en plaindre. C'est un habitué et c'est grâce à lui et quelques autres que ma taverne fonctionne et que j'empoigne pas mal d'argent -normalement- en fin de journée. Oui la restauration est un métier d'esclavage mais après beaucoup d'efforts, on est bien content du blé qu'on récolte. Le maire me commande sa bouteille quotidienne qu'un un beaujolais. Je le connais par cœur maintenant et s'il devait changer de boisson, alors là, peut-être que je m’inquiéterais de son état. Ça va faire des années qu'il vient ici et je le connais depuis que je suis minot. On fait vite le tour de l'île donc le tour des habitants même si mes deux premiers clients de la journée m'étaient complètement inconnus.

-Bonjour Jean-Eude, comment allez-vous? Un beaujolais? D'accord une seconde. (Je me retourne en direction de la cuisine.) PATRICK! MONSIEUR LE MAIRE EST ARRIVE! UN BEAUJOLAIS JE TE PRIE!

Je regarde l'évier et attrape une torchon pour essuyer les verres encore trempes qui s'égoutte sur l'égouttoir, oui comme son nom l'indique me direz-vous, ou ne me direz-vous pas. Le maire va peut-être me raconter sa simple journée, comme à chaque fois, comme s'il y avait quelque chose de nouveau qui se passait sur cette île mais à l'écouter, on pourrait penser que chaque chose du quotidien est une nouvelle aventure, une nouvelle épreuve qu'il a enduré. Peut-être que c'est avec l'âge qu'il a appris à si bien conter ses histoires. En tout cas, les années qui sont passées ne m'ont pas donné ce don de conteur. Même de simples blagues de barman pour amuser la galerie, je n'en ai aucune. Je me contente de faire mon boulot, en disant peu si ce n'est que de donner des ordres, mais au moins c'est efficace et mon travail paye au final. Tout en essuyant mes verres et en les rangeant, je m'adresse à ce bon vieil ami.

-Alors, vous avez du nouveau Monsieur Le Maire? Y'a-t-il des morts ou toujours pas?

Oui j'ai dit à l'instant que c'était un ami, mais je me dois de le vouvoyer pour autant. C'est le maire tout de même! Et même si ça fait des années, je continue de le vouvoyer. Il n'y a pas de mal à ça! Ca met une certaine distance, de plus, les personnes plus ou moins âgées, je trouve que c'est mieux d'utiliser le "vous", comme signe de respect. Jean-Eude et moi-même, nous avons presque le même âge, mais je me suis habitué à le vouvoyer pour rigoler depuis qu'il est maire, et c'est maintenant devenu dur de changer ce putain de "vous" en "tu". Oui, quand quelqu'un vous dit "tu peux me tutoyer tu sais?", c'est la chose la plus dur à faire à moins d'être proche de cette personne. Et encore! Regardez là! C'est l'exception qui contourne la règle!

Patrick me ramène la bouteille. Je l'attrape, ou plutôt je lui arrache des mains et lui fais un signe pour qu'il reparte en cuisine. J'ouvre la bouteille, prends un verre à pied qui j'ai soigneusement rangé et verse la boisson dans son récipient en cassant le geste en faisant tourner vite fait la bouteille pour que ce liquide venu tout droit de Jésus ou de Dionysos au choix, s'arrête de couler. Peut-être qu'au fil de la soirée je deviendrai Jésus en transformant le vin en eau car moi je suis dangereux, je défie les règles! Je ne transforme pas l'eau en vin mais l'inverse pour ces ivrognes! Il le faut bien! Car s'il y a des bagarres ou des dégâts, c'est pas eux qui vont sortir un rond de leurs poches! Je le sais bien! ET OUI, ça sent le vécu! Je dépose le verre sur un sous verre avant de le faire glisser jusqu'à Jean-Eude.

-A la votre!

Patrick n'a rien à faire en cuisine, ça me désole d'avoir envoyé ce petit apprenti là-bas sans avoir de boulot à lui donner. Je m'en vais donc le chercher pour le ramener au comptoir avec nous. Je l'arrête par contre juste avant de franchir la porte et tout en lui tenant l'épaule, je lui dis:

-Tu n'as rien à faire. Je t'amène avec nous pour que tu puisses aussi faire le bar, ce qui peut-être une bonne chose sachant que notre maire en redemande toujours mais si tu t'ennuies, tu me le dis et tu repars chez toi te reposer, d'autant plus que lorsqu'ils sont là, il y en a pour des heures et on ne ferme pas avant minuit ou une heure, donc c'est à toi de voir si tu te sens de le faire.

Je lui fais un sourire amical, ce qui m'étonne d'ailleurs et ce qui à l'air de l'étonner aussi. BON CA VA. J'ai le droit d'être un peu gentil avec mes employés non? Je ne suis pas un connard avec eux! Juste un semi-connard et ce SEMI fait toute la différence. Nous revoilà donc en compagnie de notre maire, je prends un verre et en dépose un devant Patrick et lui sers un petit beaujolais aussi. Le maire n'a pas acheté la bouteille à ce que je sache? Juste un verre de base, donc nous avons le droit de nous servir aussi. Faute professionnelle peut-être pour certains de boire avec la clientèle mais peu importe. C'est qui le maître des lieux ici? Oui c'est bien moi, autant pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jürgen Van Volkswagen
Maire de l'île.
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 103
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Mar 25 Aoû - 18:22


La Mouche Sentimentale




Faudrait que j'aille faire un tour sur Natantis Urbem. Ce bon vieux Jean-Eude me manque un peu puis voir une tête que j'apprécie un minimum de me fera pas de mal. Mon royaume et un peu trop sombre même s'il est à mon image ET QUE J'AI FAIT LA DÉCORATION DE CE DERNIER. J'ai besoin d'un bain de soleil après mon bain dans les thermes. C'st tout à fait normal non? Il faut être un peu propre pour que le soleil se colle sur ma peau, enfin! Je m'en vais donc en direction de la cachette secrète, le passage secret que seuls moi et malheureusement les fantômes connaissent. Et le Facteur n'oublions pas. Car il est très important. Je ne sais même pas pourquoi le facteur vient dans ma noble demeure qu'set Natantis Occultum car certaines créatures ne savent même pas écrire donc à quoi bon? Mais peu importe, on lui a donné l'accès quand même.

Me voilà sur la place du village après m'être aventuré du côté non obscur de l'île. Le clocher sonne qu'il est 21h. A cette heure-ci Jean-Eude doit être dans un bar, toujours le même sûrement, on ne change pas les bonnes vieilles habitudes même si LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT. Je me dirige donc vers la Taverne La Mouche Sentimentale. Quel nom bidon. Comme si une mouche avait des sentiments. Mais les gens de la surface, je me dis qu'ils sont finis à la pisse donc je ne cherche pas à savoir pourquoi ce nom pourri.

J'entre dans le bar en poussant la porte comme si j'étais dans un saloon. Ma vie est comme un film, j'ai le droit de rêver et d'agir comme tel non? VOILA. Je m'assois à côté de l'homme que je suis venu voir et regarde les deux hommes derrières le comptoir. Ils n'ont pas l'air net ceux-là. Je craque mes doigts et regarde la bouteille.

-Tiens, vous avez sorti le vitriol? Ha non à la bonne heure, c'est du beaujolais, autant pour moi! Allez garçon, tu me sers? Et toi tu m'offres ce verre n'est-ce pas J-E?

Je ne sais même pas pourquoi je suis là, ni de quoi je vais lui parler mais il semblerait qu'ils soient en pleine discussion. C'est parfait! Un cerveau de plus, du moins le seul cerveau entre nous quatre, ça ne fera pas de mal et animera cette conversation qui semble d'un ennui mortel. Même parler avec un mort ou un fantôme doit être plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Eude de La Vinasse
Maire de l'île.
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 102
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Ven 28 Aoû - 0:04


La  plainte.





-Bonjour Jean-Eude, comment allez-vous? Un beaujolais? D'accord une seconde.


Je regarde Rollo avec un fin sourire presque dissimulé sous mon épaisse moustache. Ah, que j'aime cet endroit ! Cette taverne est vraiment chaleureuse et il s'en dégage une atmosphère assez particulière. A vrai dire, je la trouve presque familial. A cette heure-ci, je connais toutes les têtes qui se trouvent ici et je m'y sens comme chez moi. Oui, on peut dire que La mouche sentimentale est un peu devenue ma seconde maison. J'en ai d'ailleurs fait mon QG, tous les soirs à partir de 18h pétante, je me dois de venir ici pour me relaxer et prendre des nouvelles de Rollo, ce rave homme est au fil du temps devenu un véritable ami pour moi. Il assume bien son rôle de psychologue de comptoir, chaque nouveau soir, je sais qu'il prêtera une oreille attentive à ce que je vais lui raconter et je trouve que c'est une qualité importante dans ce milieu. Il faut dire que je le connais maintenant depuis un bon bout de temps le bougre ! Lorsqu'il avait décidé de racheter l'ancien local où les pirates entreposés leur soie et leurs bouteilles avant de les revendre, au début je dois dire que je ne plaçais pas beaucoup d'espoir dans son entreprise. Ce local était vieux, délabré et très peu charmant. Cependant, après quelques années de travaux acharnés et une grande patience, Rollo a su créer sa taverne et lui donner quelque chose de spéciale. Aujourd'hui, c'est l'un des lieux incontournable de la surface de l'île et pour cela, je lui tire mon chapeau !


- Ah tu sais, mon bon Rollo, je vais plutôt bien mais en ce moment, les affaires sont un peu difficiles. J'ai une armée de pirates qui me réclame des empreints d'argents pour la rénovation de leur rafiots et une foule de compte à remettre à jour.. Je t'avouerai que ce n'est pas vraiment une partie de plaisir d'être le maire de l'île. Je rumine un instant et pose mon bras sur le comptoir du bar avant de poursuivre, en plus de cela, je sens que bientôt je vais avoir droit aux nouvelles réclamations des artistes qui se sentent une nouvelles foi mis à l'écart des décisions politiques de l'île enfin... Le calvaire habituel ma foi. Et toi mon Rollo, les affaires tournent comment ici ?


Je caresse le bois du comptoir en observant mon interlocuteur en quête d'une réponse de sa part. J'ai en réalité beaucoup de respect pour cet homme, c'est un véritable battant. Au début, il a traversé pas mal de périodes assez difficiles. Il est vrai que lorsque l'on lance un commerce dans le coin, on peine toujours un peu à trouver sa clientèle au début. Heureusement, les pirates sont toujours là pour venir boire un coup un peu partout et grâce à leur bouche à oreille, un bar ou une taverne peut ainsi réussir à se développer. C'est comme ça que ça marche par ici, sans l'aide de ces crapules, beaucoup de commerces coulerait après même pas trois mois d'ouverture. Un mal pour un bien comme dirait mon grand-père.


-Alors, vous avez du nouveau Monsieur Le Maire? Y'a-t-il des morts ou toujours pas? Me demande t-il.
- Du nouveau ? Mh, je ne sais pas vraiment ce qu'il y a de nouveau ici, mise à part que je reçois encore des plaintes de notre postier. Mon dieu, si vous saviez.. Il se pense exploiter. Et le bougre n'a pas tout à fait tort, c'est vrai que je ne le paye pas correctement. Mais avec les endettements et les faibles prises des pirates que je ne parviens pas à revendre à l'extérieur de l'île, c'est un véritable calvaire. En ce qui concerne les morts, il me semble que nous avons perdu John, l'ancien gardien de nuit. Il était à la retraite depuis bientôt six ans et sourd comme un pot alors tu sais, je suis certain que lorsque la mort à frappé à sa porte, il ne l'a même pas entendu. Mais bon, un camarade de moins sur notre petite île !


Alors que je termine mon discours, Patrick, le fidèle employé de Rollo arrive dans la salle avec une bouteille à la main. Je le salue brièvement d'un signe de main, le jeunot est encore un peu perdu dans le milieux de la restauration et je peux le comprendre. Cependant, il est tombé sur un bon patron. Je suis certain que Rollo le paye assez bien pour toutes les gueulantes qu'il lui pousse dessus. En même temps, il est vrai que notre tenancier n'est pas un tendre avec les gens mous et les incapables, et il a bien raison. Il faut leur apprendre la dureté si on veut pouvoir en faire quelque chose.


- Dis moi, tu as viré ton équipes de jeunes tire-au-flanc d'apprentis cuistots ? Lui demandais-je.


Le tenancier remplit un de ses verres et me le sert avec habileté. Je me saisie du verre et trinque en l'air en entendant son "A la votre !". Le verre parvient alors à mes lèvres et j'en fais glisser un flot dans ma bouche qui descend dans ma gorge rapidement. Je repose alors le verre sur le comptoir en observant le liquide arrivant maintenant à la moitié du récipient.
Rollo se retire alors, certainement pour aller jeter un oeil sur son fameux Patrick. A cet instant, la porte de la taverne s'ouvre en trombe laissant apercevoir une vieille connaissance. Je l'observe un instant avant de laisser un petit sourire s'afficher sous ma moustache. Jürgen Van Volkswagen, le maire de la seconde partie de l'île.


-Tiens, vous avez sorti le vitriol? Ha non à la bonne heure, c'est du beaujolais, autant pour moi! Allez garçon, tu me sers? Et toi tu m'offres ce verre n'est-ce pas J-E?


Toujours aussi incorrigible celui-là, pas de bonsoir ni aucune manière, allez hop. Je le regarde alors et lui fais glisser la bouteille de beaujolais avec une légère amertume. Oui, c'est tout de même ma boisson préférée alors faire glisser la bouteille ainsi vers cet homme, bien qu'il soit l'un de mes plus vieux ami, ça me fait toujours un petit pincement au coeur, il faut me comprendre.


- Vas-y, sers toi vieille branche ! Ca fait un bout de temps qu'on n'a pas vu ton museau de fouine traîner dans le coin, dis moi. Tu ne serais tout de même pas venu juste pour me faire l'honneur de ta présence hein ? Alors, c'est quoi cette fois-ci, encore une tentative de mutinerie de tes créatures pour t'arracher le pouvoir de Occultum ? Haha, sacré Jürgen !


Je lui donne une tape amicale sur l'épaule avant de boire une nouvelle gorgée de mon verre. Ca y est, je sens que je vais passer une bonne soirée avec mes deux confrères.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Ven 28 Aoû - 15:42


La Mouche Sentimentale




Jean-Eude me raconte encore ses journées sur l'île mais il n'y a rien de nouveau si ce n'est les problèmes d'argent. Tout le monde en a mon vieux Jean-Eude, ne t'en fais pas mais je ne te donnerai pas conseil car je galère déjà avec ma taverne mais je suis toujours là pour écouter hein! Et allez, les artistes qui lui causent du mouron. Tu m'étonnes! Les artistes, on peut les voir comme des princesses qui ne se sentent plus pisser et qui veulent tout, tout de suite. Je crois qu'ils font partis des pires vermines de l'île, sans compter les gang bien entendu, eux c'est une autre paire de manche! Il me parle d'argent et de pirates. C'est vrai que sur une île ça serait logique d'en voir mais il ne me semble pas en avoir vu ici. C'est dommage. C'est surtout aussi par le fait que je ne sais même pas comment on reconnait un pirate car ils sont malins malgré la réputation qu'ils ont d'être stupides. Mais bon, j'ai dû en croiser sans m'en rendre compte.

-Pourquoi se sentiraient-ils à l'écart des décisions politiques? Ils peuvent prendre parti comme nous tous! Au fond, ils ne sont que des citoyens de l'île, comme Patrick, ou moi. (Je continue à essuyer mes verres tout en buvant le mien et regarde le maire.) Oh les affaires, mon bon Jean-Eude, en ce moment c'est la fête. La clientèle est régulière et variée, donc ça me fait avancer et me fait vivre un vrai bonheur!

Le postier me dit-il en continuant. Je l'avais oublier lui. Je ne le vois d'ailleurs jamais ici alors que beaucoup de postiers finissent par fréquenter les bistrots jusqu'à l'aube pour repartir sur le bon chemin. C'est pas ma faute si leur travail les rend dépressif donc alcoolique pour la plupart! Mais bon, c'est leur problème. Du moment qu'ils payent les bouteilles ça me va. Le maire continue sur la mort de John et cela m'affecte un petit peu. Je dis bien un peu car au fond, je ne le connaissais pas tant que ça. John, on le connait de nom, on le connait de vue mais très peu le connaisse personnellement et je ne fais pas parti de ces gens là. Un camarade en moins, malheur! Oui, paix à son aime et tout le bordel qui va avec. En espérant que personne ne fasse de conneries pour ne pas qu'il se retourne dans sa tombe. Il sera très bien là-bas et qu'il y reste! Oui, je parle mal des gens ET ALORS? Oui je ne le connaissais pas, ET ALORS? Oui, je peux faire un combo de "et alors", ET ALORS? Voilà qui est fait.

- Dis moi, tu as viré ton équipes de jeunes tire-au-flanc d'apprentis cuistots ?

Mon équipe de jeunes? Bien entendu que non! Mes employés enfin, je ne ferais jamais ça! C'est comme s'il renvoyait Ginette ou Samantha, peu importe leur nom! C'est des gens INDISPENSABLES pour continuer les affaires. Je sais que mes jeunots sont à eux seuls, une team de bras cassés mais ils me sont utiles, surtout les samedis où il y a un nombre incroyable de gens, ainsi que le dimanche vu que je suis l'un des seuls tenanciers qui veut bien ouvrir ce jour! Du moins, quand j'en ai envie, c'est à dire une fois par mois, quelque chose comme ça. Mais il ne voit que Patrick ici et doit se demander pourquoi pas les autres. Il va penser que je fais faillite et que j'ai dû renvoyer du personnels MAIS NON MUAHAHAHAHAH. Ou il va peut-être penser que j'ai dû m'en lasser donc je les ai viré, MAIS NON ENCORE UNE FOIS!

-Je leur ai donné un jour de congés mais seul Patrick a décidé de rester aujourd'hui. Je ne sais même pas pourquoi à vrai dire, mais c'est un brave jeune homme et malgré les gueulantes que je lui pousse, je l'aime bien ce gamin, lui répondis-je dans un douce voix, accompagnée d'un sourire, ce qui m'étonne.

Je ne m'attendais pas à voir le maire des souterrains à la surface de l'île. Ça m'effraie autant qu'une chouette ma parole. POURQUOI IL VIENT ICI? Il n'y a rien sous terre ou quoi? C'est pas compliqué de prendre un débarras, de mettre quatre chaises et une table! Après je ne vais pas me plaindre de la clientèle mais tout de même! Rollo, un client est un client, peu importe sa tête, d'où il vient, ses origines, sa couleur de peau, ses orientations sexuelles, on s'en fout. Du moment qu'il a du flouze ça doit le faire. C'est vrai, c'est vrai, mon moi intérieur à raison. Je dois faire marcher cet endroit peu importe la racaille qui squatte. MAIS QUAND MÊME! Même pas de bonjour, bonsoir, comment allez-vous, rien bordel! C'est quoi ces manières! C'est la moindre des choses de saluer l'hôte! Mais comme il s'autoproclame roi, peut-être qu'il a pris la grosse tête. Oui, je sais qu'il vient des souterrains, mais c'est tout ce que je sais à ce sujet et ça me suffit! Je m'en fous un peu de savoir ce qu'il y a sous terre du moment que je vis ma vie normalement. Mais j'aurais été plus heureux s'il était resté dans son trou paumé. EN PLUS REGARDEZ CA! Il ne m'adresse même pas la parole! Allez garçon, allez garçon... Patrick lui sert donc son beaujolais. ET MOI ALORS? DU BATEAU J'EXISTE MERDE A LA FIN! J'attrape Patrick par l'épaule et l'amène à quelques pas d'eux.

-Tu peux y aller maintenant, je te remercie d'avoir tenu le service aujourd'hui. Repose toi bien.

Je reviens alors vers les messieurs. Je ne sais même pas ce que je peux leur dire! Ils s'entendent comme cul et chemise, je ne peux pas m'imposer dans leur conversation! Enfin je le pourrais mais je n'ai rien d'intéressant à leur dire si ce n'est que...

-Monsieur le Maire de Natantis Urbem, comment différenciez-vous les membres de gangs? Comment les reconnaissez-vous?

Oui, la vieille branche m'ignore, le Jürgen avec son nom de voiture là, moi aussi je vais l'ignorer. Jusqu'à présent j'ai été gentil, maintenant je vais être un peu con. Du moins pour CE soir et avec LUI seulement. Et en plus de ça, je vais avoir le droit à l'un de ses monologues qui ne mènent à rien. C'est un supplice tuez moi! Ou alors je peux décider de fermer plus tôt. A voir mais cette idée me plait bien. En plus la journée m'a épuisé donc c'est pour vous dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Eude de La Vinasse
Maire de l'île.
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 102
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Sam 29 Aoû - 4:06


La  plainte.





Je fais légèrement danser mon verre vide du bout des doigts en écoutant le brouhaha sonore des autres clients présents. A cette heure-ci, il y a toujours un bon nombre d’habituer qui vient traîner et discuter paisiblement autour d’un verre après une journée de travail acharnée. C’est pour ce genre d’ambiance tranquille et conviviale que j’apprécie vraiment cette taverne, on ne trouve pas dans beaucoup de bar ce genre d’atmosphère. A vrai dire, je crois que c’est bien le seul endroit où malgré l’heure qui se fait de plus en plus tardive, on n’assiste pas à des bagarres de pirates saouls ou autres échauffés du casque qui après trois petits verres de jaune pensent que le monde leur appartient. Non, La mouche sentimentale est un des seuls bars de l’île où il fait bon venir le soir, pas de bagarre, d’émeute ou autre. Juste des bons copains qui viennent se raconter des histoires autour d”un verre. C’est certainement pour cette raison que c’est cet endroit là qui est devenu mon QG officiel et pas un autre. En plus de cela, le patron y est fort sympathique et même si pas mal de ses employés sont de vrais tire-au-flancs qui n’ont rien à faire dans le milieu de la restauration, ils n’en restent pas moins de bon gars.


-Pourquoi se sentiraient-ils à l'écart des décisions politiques? Ils peuvent prendre parti comme nous tous! Au fond, ils ne sont que des citoyens de l'île, comme Patrick, ou moi. Oh les affaires, mon bon Jean-Eude, en ce moment c'est la fête. La clientèle est régulière et variée, donc ça me fait avancer et me fait vivre un vrai bonheur!


Je relève mon regard en direction de Rollo afin de l’écouter avec attention. Pourquoi ces fichus individus se sentent à l’écart des décisions politiques de Natantis ? Haha, mon bon Rollo, si je le savais.. Je n’en ai aucune idée. Je me cogne tous les vingt-cinq du mois réclamations sur réclamations et autres pseudos revendications politiques. Je m’en récolte tant que je ne sais plus quoi en penser. Les artistes de l’île ne sont pas des gens mauvais, mais il faut tout de même admettre qu’ils vivent bien dans leur monde et que je ne parviens pas toujours à saisir l’objet de leurs revendications. Je veux bien me montrer compréhensif mais lorsque je reçois une lettre écrite entièrement en vers ou alors carrément un rébus, je dois avouer que j’ai toujours un peu de mal à saisir immédiatement pourquoi on m’écrit. Je ne suis pas fermé à l’art, j’encourage ces petits à exercer leur passion et en vivre comme il se doit, sur ça, il n’y a pas de problème. Mais l’art contemporain, j’ai toujours un peu de mal..


- Je suppose qu’ils se sentent délaisser car ils ne sont pas assez représenté et que j’ai refusé leur dernière campagne visant à sauver le monde en dansant nu sous la pluie. Mais tu vois, je suis plutôt quelqu’un d’ouvert, je n’ai jamais eu de soucis avec eux, mais lorsque je reçois une lettre écrite en rébus par une allumé au look un peu punk, j’ai parfois un peu de mal à les prendre au sérieux. Forcément, ils se sentent mis de côté.. Mais si ils choisissaient mieux leur représentant, on en serait pas là. Je marque un temps de pause avant de laisser un sourire apparaître sous mon épaisse moustache. Si les affaires vont, Rollo, alors tout va. Je suis bien content que tu puisses t’épanouir pleinement dans ton métier. Si tu savais le nombre de gens qui se plaignent chaque jour de leur métier.. Ca me fait tellement de bien de te retrouver ici tous les soirs. Enfin un brave citoyen qui aime ce qu’il fait, ça me change un peu. Je me tourne alors vers Jürgen afin de ne pas l’exclure de la conversation. Et toi mon vieux, sur Occultum, tu n’as pas de soucis de revendication ou de plainte particulière ? Parce qu’on ne se voit pas souvent, alors autant que je me tienne informer hein.


Je regarde mon verre vide un instant avec un grand intérêt. C’est dingue comme un rien peut vous fasciner parfois. Il y a quelques gouttes rosées qui traînent en bas de mon verre, je le fais légèrement tourner de ma main afin de voir les gouttelettes se déplacer dans le fond. C’est alors que me revient la sensation de soif. Je regarde alors Rollo et lui demande poliment de me resservir un verre de beaujolais. Non, je ne changerai pas de boisson, on ne change pas les vieilles habitudes et cette boisson est tellement appréciable que je ne vois pas pourquoi j’en changerai.


-Je leur ai donné un jour de congés mais seul Patrick a décidé de rester aujourd'hui. Je ne sais même pas pourquoi à vrai dire, mais c'est un brave jeune homme et malgré les gueulantes que je lui pousse, je l'aime bien ce gamin.


Donner un jour de congés à des tire-au-flancs pareil ? Je ne suis pas certain que ce soit bien raisonnable. De son équipe de jeunot, le seul que je vois bien travailler c’est son fidèle Patrick. Les autres ne sont qu’un ramassis de petits vautours uniquement appâtés par l’odeur du fric qui se dégage de la caisse. Franchement, je ne comprends pas bien pourquoi Rollo s’entoure de ces jeunots là, ils ne lui apporteront rien de bon. On sait comment ça se passe.. Ils sont uniquement là pour l’argent et se fiche bien de la clientèle ou de la qualité du service. Malgré les gueulantes de Rollo, je pense bien que certains continuent à n’en faire qu’à leur tête et négligent le service sans aucun remords..


- Patrick est un bon gars, ça je suis d’accord avec toi. Mais pour les autres franchement, je ne sais pas vraiment ce qui te pousse à les garder à ton service alors qu’ils ne font aucun effort et ne sont absolument pas là par plaisir mais uniquement par obligation. Enfin, ce n’est que mon avis après tout.


Rollo s’éloigne alors avec Patrick, certainement pour discuter en toute tranquillité. Je me tourne alors vers Jürgen, je me demande bien ce qui a bien pu le pousser à refaire surface après tout ce temps à vivre cloîtré dans ses souterrains. Il me semble qu’il y avait une période où je voyais souvent sa face de fouine à la surface et depuis peu, disparition. Je n’avais plus de nouvelles de lui. Il était peut-être occupé, à vrai dire, il a aussi des obligations que ne doivent pas lui laisser beaucoup de temps libre.. Et puis, si il se cogne les mêmes soucis que par chez moi, je le plains le pauvre. Les créatures sont beaucoup plus coriaces que les humains concernant la politique des souterrains.. Personnellement, à part les artistes qui hurlent au scandale pour un rien, les autres ne sont pas vraiment difficile alors je n’ai pas vraiment à me plaindre. Pour ce qui en est des habitants de Occultum, je ne pense pas que ça soit la joie tous les jours pour mon bon Jürgen.
Rollo revient alors vers nous et se tient derrière son comptoir. Son visage exprime une forme de contrariété et je suis presque prêt à parier que la présence du maire des souterrains n’y est pas pour rien. Il faut dire que sa réputation de dictateur le précède..


-Monsieur le Maire de Natantis Urbem, comment différenciez-vous les membres de gangs? Comment les reconnaissez-vous?


Je me tourne légèrement afin de pouvoir jeter un coup d’oeil discret sur l’ensemble de la salle. Visiblement, ce soir il n’y a pas grand monde mais je pense que les personnes présentes ont les oreilles suffisamment captivées par les récits de leur acolytes qu’ils ne m’entendront pas parler de là où ils se trouvent. Je me penche alors légèrement vers le tenancier afin de ne pas avoir à parler trop fort tout de même.


- Pour les différencier, c’est très simple. Les voleurs traînent toujours seul, du moins il est très rare de voir des voleurs se déplacer en troupe contrairement au pirates qui se sentent plus puissant à plusieurs. Par exemple, au fond de la salle là bas, ce sont des pirates. On peut également les reconnaître à leur manière de s’habiller qui est tout de même assez proches de l’image que l’on se fait d’un pirate. Les trafiquants sont plus difficile à reconnaître, mais ils restent toujours loin des pirates. Comme les voleurs. Pour les reconnaître, il faut simplement voir quel type d’armes ils possèdent. Les pirates restent classique avec un pistolet ou un sabre, les voleurs sont plutôt adeptes de l’arme blanche et les trafiquants eux sont plus attirés par les armes à feu de petites tailles. J’ai appris à les reconnaître avec le temps. Disons que pour les pirates, je commerce avec eux. La moitié de l’île l’ignore encore mais c’est grâce à un traité me permettant de les faire passer comme des marchands aux yeux de l’état qu’ils peuvent revendre leur prise en toute illégalité sans se faire prendre. Je sais bien que c’est dangereux mais sans eux, Natantis croulerait déjà sous les dettes..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jürgen Van Volkswagen
Maire de l'île.
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 103
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Sam 29 Aoû - 23:59


La Mouche Sentimentale




Il semblerait qu'on ne parle pas de moi. C'est dommage. Je suis quelqu'un de super intéressant et l'autre avec sa blouse blanche ne me prête même pas attention. Mais j'hallucine! OH. TU SAIS PAS QUI JE SUIS OU QUOI? Je suis Jürgen Van Volkswagen moi, Roi du Royaume de Natantis Occultum. Après il peut être intimidé et préfère peut-être parler à des personnes comme Jean-Eude qu'il connait plus personnellement. Dans ce cas, je suis plus souple, et pas seulement de corps! Je peux comprendre qu'une personne comme moi soit intimidante mais tout de même. Ça flatte mon ego, je suis content. Oui il ne m'en faut pas beaucoup je sais mais là, je ne me sens plus. Comme d'habitude. Ça doit être l'odeur ça. Mais ils discutent de tout et de rien tout en buvant du jus de raisin. Mais c'est pas des hommes ça! Faut un truc plus fort que ça! Un demi-pêche oh! Ça c'est une boisson d'hommes! Mais voilà que j'entends mon nom. HALLELUJAH MES FRÈRES. ON PARLE DE MOI. LA CA M’INTÉRESSE.

-Ha vieille feuille. Si je suis là c'est que ta sale tête me manquait. Aucune mutinerie enfin! On me respecte trop pour ça, ils n'oseraient pas. Je suis un homme trop bon avec eux. Toi tu as des problèmes avec ton peuple, pas moi. Comme quoi j'ai toujours été meilleur que toi! lui dis-je fièrement.

Mais voilà que l'autre guignol de Rollo commence à lui reparler. Et moi? Mais parle moi à la fin! Je ne vais pas te manger! J'suis pas cannibale, par contre mes créatures pourraient se charger du sale boulot qu'est de te bouffer. Oui pourquoi pas? Une vie en moins c'est cool non? AH JÜRGEN. Méchant Jürgen, méchant! Enfin, pourquoi t'attarder sur ce pauvre garçon? Je ne sais pas, je divague. Ça doit être le vin ça. Il n'est pas bon. Certains diraient "non il n'est juste pas à ton goût". MAIS NON. IL N'EST PAS BON. C'est un fait vu que je le dis! Mais ça ne fait rien. La vieille branche me demande des nouvelles de ma patrie.

-Rien du tout. C'est aussi mort qu'un cimetière hahaha. La preuve, j'ai tellement de boulot qu'il y a deux ou trois heures j'étais en train de prendre un bain dans les thermes. Ça faisait si longtemps! Et là j'ai enfin eu le temps de décompresser tu vois. Ça fait vraiment du bien. Je suis sorti grandi de cette expérience, vois-tu? Car les gens pas trop pas diplomates, moi j'ai vraiment du mal et les gens de Occultum sont des fois sans limite que ça brise mon pauvre petit coeur, tu me comprends? Enfin, tu suis l'approche? lui répondis-je d'une voix attristée.

Je regarde l'horloge pour en déchiffrer l'heure. C'est trop moderne pour moi ça. Moi je vis au cadran solaire même s'il n'y a pas de cette boule jaune dans les souterrains mais j'y parviens quand même. Je respire, mets mon doigts en bouche pour sentir le vent et je me lève d'un coup en buvant la dernière goutte de mon verre qui est en train de me donner une coulante.

-MESSIEURS. L'HEURE EST GRAVE. J'ai pu flairer que mon pays avait besoin de moi. Je m'en vais donc de ce pas retrouver ma nation qui attend mon retour avec impatience. Bonne soirée jeunes gens, du moins... Bref. J'ai été content de parler de moi avec vous. Allez salut!

Ca fait du bien de se confier quand même. Je me sens libéré, délivré! Non je ne continuerai pas là dessus. C'est tout pour moi. Je vais rentrer sagement chez moi, comme... Bon je n'ai pas de comparaison adéquat mais je le vis bien. Je disparais de la taverne sous le flot de non-applaudissement qu'on me fait.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rollo Yus
Cuisinier.
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/08/2015
Age : 48
Localisation : Natantis Urbem.

MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   Dim 30 Aoû - 15:10


La Mouche Sentimentale




J'écoute attentivement Monsieur le maire de Natantis Urbem. Ne sait-on jamais, peut-être que je peux l'aider dans ses soucis financiers. Du moins, pas financièrement parlant, mais l'aider à comprendre comment gérer sa finance. Bon okay, nos commerces et l'organisation d'une île ça n'a rien à voir avec la bourse et être trader mais tout de même! Mais par rapport à ses artistes il a de la patience. Je crois que si je devais recevoir à mon tour des lettres en rébus ou en vers je péterai un câble. Imaginez Patrick qui m'envoie une lettre de menace avec un fusil, la lettre "é" et une pierre tombale! Je pense que le message serait vite compris certes mais faut quand même se demander si on se fout de ta gueule ou si on essaie de jouer les génies et ce n'est pas évident à faire la différence car il ne faut pas être très futé pour ce genre de chose. Je ne critique bien évidemment pas les artistes, mais s'ils pouvaient passer leur temps à autre chose ça serait bien, surtout que c'est un métier difficile! Enfin, si on peut appeler ça un métier... Et e n parlant de métier, je sais bien que beaucoup se plaignent du leur. Regardez-vous ma parole! Vous ne pouvez même pas vous saquer ça, je ne comprends même pas pourquoi vous persistez et ne renouvelez pas les élections...

Mais le voilà qu'il me parle de mes employés. C'est vrai que d'un côté il n'a pas tort mais je veux aider les jeunes qui ont besoin d'argent pour payer leurs études et logements ce qui est tout à fait normal, puis lorsqu'il y a trop de gens, Patrick et moi-même, à nous deux, on ne peut pas servir une salle pleine, c'est juste impossible. Sait-il au moins ce qu'est le métier de la restauration car il a beau me parler depuis tout à l'heure de ça, il ne voit pas tous les efforts qu'on fait pour une simple taverne. Il a fallu des années pour que j'arrive à atteindre cette qualité de vie et d'ambiance dans mon bistrot. Mais peu importe, il faut bien que je lui donne une réponse au pourquoi du comment...

-Si tu arrives à me trouver des personnes plus expérimentées, qui donneraient leur vie pour le domaine de la restauration, alors je te laisse me présenter ces gens-là car ils sont plutôt rares. Je veux juste aider les jeunes avec un boulot à mi-temps qu'ils peuvent avoir pour s'en mettre plein les poches voilà tout. D'autant plus que nous ne pouvons pas gérer la Taverne à deux, donc encore une fois, il nous faudrait des personnes prêtes à se donner pour se métier, et je mettrai en péril la vie de certains en les virant alors qu'ils ont besoin de cet argent. C'est la raison principale de pourquoi je les garde, tu vois? lui dis-je grognon.

Au bout de je ne sais combien d'années j'ai réussi à le tutoyer. Je pense que des applaudissements, une médaille d'honneur ainsi qu'un bon champagne ne serait pas de refus après cet effort. Il faut croire que lorsque je suis un peu énervé, je brise toutes les barrières que je me suis imposé. Bon et bien c'est bon à savoir je suppose! Ça pourrait me servir pour la suite. Mais maintenant je vais devoir le tutoyer tout le temps. Ça ne fait rien. Fallait bien que je m'y réhabitue un moment donné et le moment est venu. Mais voici que la voix de la fouine me sort de mes pensées. Il se prend pour le meilleur? Mais il n'est rien de ça! Il n'est même pas intéressant. Il te raconte des choses qui peuvent être géniales comme s'il venait de sortir d'un centre de concentration! Mais brûlez-le par pitié! Vivement qu'il se casse. Oh bon sang, je parle comme ça de ma clientèle. Ça ne va pas le faire du tout, mais si ce n'est que dans ma tête ce n'est pas dit, donc pour l'amour de Dieu, je suis sauvé! Amen!

Le maire, MON MAIRE JE PRÉCISE PAS L'AUTRE VIEILLE CHOUETTE LA, m'explique la différence entre les gangs. En tant que tenancier de l'île, je ne dois pas porter de jugement encore une fois sur ma clientèle mais imaginez que je rencontre un voleur et que celui-ci me dérobe tout ce que j'ai récolté. Oui ça fait mal voyez-vous. Et je ne veux pas me dire que j'ai travaillé pour rien. Il me dit d’ailleurs que les voleurs sont souvent seuls... Bilan de la journée. Aurais-je eu affaire à des voleurs tout le long ou alors ce n'était que des personnes qui avaient besoin de solitude? C'est possible, faut pas mettre tout le monde dans le même sac en fait. Il me montre ensuite des pirates. Oui je suppose qu'eux, je les ai reconnu depuis le début, ils ne passent pas inaperçus pour la plupart. Surtout lorsqu'ils rigolent fort, ce qui peut être pénible mais je ne vais pas m'en plaindre, c'est ce qui fait aussi l'ambiance chaleureuse de la taverne. Après si tout est une question d'arme, j'espère ne jamais énervé une de ces vermines jusqu'au point qu'il dégainerait leur arme car de mon côté, à part une caisse enregistreuse ou un couteau de boucher je n'ai pas grand chose. J'ai un fusil en cuisine mais il ne me sera pas d'une grande utilité si ce n'est que déguiser la lame de mon couteau...

-Ce n'est pas un problème si vous... si tu travailles avec des pirates. Tous les chefs d'états font des choses de la sorte donc pourquoi pas toi surtout que l'île appartenait aux pirates avant qu'on s'installe et que nos familles vivent leur vie, donc je dirais que c'est limite normal de travailler avec eux. C'est eux qui vendent la marchandise dans l'autre monde donc... Mais sont-ils vraiment digne de confiance? lui demandais-je suspicieux.

Soudainement le certain Jürgen décide qu'il doit partir. Amen! Il était temps! Je ne le supportais plus. Le gars il est venu pour qu'on parle de lui. Comment je le sais? Mais il n'a fait que ça! Il s'en fout du reste et il se concentrait sur la conversation que lorsqu'on parlait de ses souterrains, comme par hasard vous voyez? Non mais je les repère vite ces gens là! Et je suis bien content qu'il s'en aille. Me voilà à nouveau seul avec mon cher bon Jean-Eude. C'est fou à quel point il est apprécié ici. Disons qu'il ne se prend pas la tête et il est toujours au bistrot donc ça crée ce côté sympathique que tout le monde adore chez lui. Mais la vieille branche comme dirait le maire est partie à présent. Tout en resservant un verre, je lui demande:

-Comment vous êtes-vous rencontrés? Et comment se fait-il que vous vous entendez si bien ensemble car vous êtes assez différents l'un de l'autre, si je puis me permettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • La Taverne de La Mouche Sentimentale.   

Revenir en haut Aller en bas
 
• La Taverne de La Mouche Sentimentale.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Taverne du Nain Joyeux
» La Taverne
» Un bagarre à la taverne
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]
» la taverne médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natantis Island :: ► Natantis Urbem. :: Place la Pluteum. :: Marché de Pluteum.-
Sauter vers: