Bienvenue sur l'île de Natantis, où vous pouvez vivre une vie tout à fait normale à la surface, ou alors une vie de créature dans les souterrains.
 
AccueilCalendrierLe contexte de notre RPG.Venez ici découvrir notre bestiaire.FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
► Si vous désirez rajouter une race ou un métier au bestiaire, n'hésitez pas à contacter par messages privés un des maires ou moi directement. Nous sommes ouverts à toutes propositions. #UgoBoss.

Partagez | 
 

 Eternelle enfant

Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Belwood

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Eternelle enfant   Lun 7 Sep - 21:26


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Je hais cette ville souterraine plus que tous. pourtant c'est un beau jour aujourd'hui, un jour comme les milliers et les milliers de jours que j'ai traversé et que je traverserai dans l'avenir. Je m'ennuie de cette vie..La mort est vraiment un cadeau pour ces ignorants de mortels, et je ne suporte pas la populasse des sous terrains,ils sont si bas.. les elfes se prennent pour des etres speciaux, ce ne sont que des hommes aux oreilles pointues, on peut les tuer en un clin d'oeil. Les sentaures sont mal élevé, les mages grossier et les sorciers se prennent pour super man. Torture, vraiment. C'est dans ma mauvaise humeur habituelle que je parcours les differentes boutiques ce matin, je ne cherche rien de specifique.De qui passer le temps, m'amuser un peu, oublier ne serai-ce qu'une journée de ma longue vie. Les livres ? tous lus. Les mots croisés ? plus de secrets ! les jeux de cartes ? dépassés. Tuer ? ennuyant. Peut etre est-ce les temps qui ont simplement changer. De mon epoque on s'avait s'amuser et on savait etre noble. La bonne epoque, un sourire naif flotte sur mon visage. Je m'approche d'une vitrine de grimoire, je pose ma main sur la vitre froide et m’imagine caresser le velour rouge du bouquin. Le mage a l'interieur me regarde et me fait un sourire carnassier, je roule mes yeux et pars d'un air lassé ce qui le fait vite déchanter. Je vagabonde dans les ruelles jusqu'a m'enfoncer dans les ruelles dessertes. Je soupire et me met a chanter d'un air enfantin et macabre :"l'arbre du pendu est l'arbre des rendez vous, l'arbre au fruits murs a sa langue bien pendue.." oui, meme apres plusieurs siecle, je garde toujours mon ame enfantine, et pas une ride mes enfants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Von Losonczy
Vampire.
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Lun 7 Sep - 22:32


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Mon hôte est enfin parti chez lui, ou alors a continué sa route pour son courrier. Je ne saurais dire et je m'en contre fiche. Il fait son métier après tout. Me voilà seul dans ma modeste demeure. Je passe ma main sur mon front comme pour réfléchir. Je me sens épuisé. Est-ce la journée que je viens d'avoir ou le fait que je ne sais pas encore quoi réserver pour mon cher Thomas? Probablement les deux. Je m'en vais de ce pas dans ma chambre, accompagné de Lucas, mon valet de chambre. Comme par habitude, celui-ci m'habille comme il se doit et c'est une belle nuit qui m'attend pour ce soir. Du moins je l'espère.

Je me réveille enfin et m'habille sobrement. Je n'ai pas besoin d'émerveiller la galerie. Ce n'est de toute façon pas dans mes habitudes. J'enfile donc un simple haut à capuche, ce qui me permettra de ne pas attraper froid. Cela suffira. Je ne sais pas quoi encore faire de ma journée. J'irai surement en ville, du moins dans le Boulevard des souterrains. Nous pouvons y voir des personnes et des êtres de toutes races dans ces environs. J'aime les observer, les regarder, leur geste, leur attitudes en public qui différent souvent de ce qu'ils sont en vérité, comme un masque, une couverture qu'ils essaient de montrer aux autres pour finalement craquer lorsqu'ils se retrouvent seuls, face à eux-même dans leur chez soi.

C'est donc ainsi que je me retrouve dans ce fameux boulevard. Il n'a rien de spécial. Il est juste grand, avec des pavés servant de chemin pour les piétons et de lugubres maisons ou magasins tout le long de l'allée. Rien de particulier comme je l'ai si joliment souligné. Une rue qui se différencie bien des Champs Elysées de Paris ou de Broadway à New York. Rien de tout ce que j'ai pu voir dans ces deux pays ne colleraient aux environs des souterrains. Rien ne sera aussi splendide et si vivant ici. Les souterrains sont complètement mort mais cela ne m'étonne pas. C'est bien ici que les habitants de Natantis Urbem enterrent leurs proches, dans les souterrains, du moins dans la terre allant dans les souterrains. C'est comme une sorte de passage, d'un endroit vif, on l'est enterre dans un endroit sombre et macabre, comme pour prévenir que leur mort sera longue et triste, comme une métaphore.

Mais voilà que je pars un peu loin dans mes pensées même s'il est vrai que je pourrais voyager encore plus loin si ça ne tenait qu'à moi. Me voilà enfin dans les ruelles du Boulevard. La rue est assez déserte à mon plus grand étonnement et j'arrive à distinguer un air qui fait écho dans cette dernière. Je ne saurais reconnaître qu'est-ce cet air mais cela provient d'une voix féminine pour sûr. C'est le seul détail pour lequel je mettrai ma main à couper. Ayant une allure assez rapide, je me rapproche de cette mélodie rapidement pour enfin parvenir à entendre les paroles de cette chanson, qui sont assez sombres en soi. Une jeune femme aux cheveux d'or est présente en face de moi. Si seulement j'avais le coeur et l'envie de parler, mais pourquoi irais-je aborder une demoiselle ainsi dans la rue? Peut-être car elle m'attirerait, mais je ne connais pas son visage et en général, les blondes ne me plaisent pas. Je dis bien en général, peut-être serait-elle l'exception mais je ne crois que très peu aux exceptions car en général encore une fois, il s'avère que lorsqu'on considère quelqu'un comme exceptionnel et différent c'est juste le coeur qui s'emballe et on se rend compte au final que cette personne n'est donc pas l'exception à la règle.

Je m'avance un peu plus de la femme pour finalement être à ses côtés. Bien entendu je ne la regarde pas, et me contente de regarder devant moi. Nous marchons ainsi un moment sans n'avoir rien à dire. Que pourrais-je lui dire? Cela devrait être à moi d'entamer la conversation car cette dernière pourrait se demander pourquoi un homme comme moi la suivrait ainsi. Je n'ai pas vraiment de réponse à cette question pour être honnête.  Je détourne mon regard sur son visage et comme je l'avais si bien vu, les blondes ne sont vraiment pas de mon goût. Pas qu'elle ne soit pas jolie, je suis sûr qu'un certain nombre d'hommes a dû succomber à son charme et à son physique mais comme on le dit si bien lorsqu'on n'est pas intéressé "ce n'est pas mon genre" et en effet, elle ne l'est pas. Mais je ne suis pas ici pour la draguer ou chercher quoique ce soit dans ce sens. J'entamerai alors la conversation comme il se doit et si la discussion n'est pas la bienvenue, je m'en irai.

-Bonjour mademoiselle, comment allez vous en cette belle journée? C'est vrai qu'elle n'a rien de particulier, surtout lorsque nous nous y baladons si tôt. Il n'y a rien de bien intéressant à y voir, et il n'y a jamais rien de vraiment ouvert en soi. Désolé de mon intrusion my lady, mais votre chanson m'a interloqué, ne connaissant pas cette dernière et pourtant j'en ai connu! lui dis-je d'une voix douce et portant à la conversation.



• • • • •

“Qu’est le plus beau ? Le mouvement du félin ou son calme ?” - Elizabeth Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Belwood

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Mar 8 Sep - 22:53






Je chantonne sans reelle but d'ailleur. Les buts et les perspectives d'avenirs..pfff j'ai dépassé tout ceci vers mes 125 ans, ha..j'etais si jeune !
Je sens soudain une presence derriere moi, elle se raproche ce qui me force a ralentir, du coin de l'oeil je guette cette silhoutte grande et svelte. Tiens un vampire, cela faisait bien longtemps que je n'en avait pas croisé ! enfin un etre poli et bien élevé !
L'homme semble aussi ennuyé que moi, c'est deja un bon point. Cela prouve que je ne suis pas folle et que cet endroit est reellement mort.

-Bonjour mademoiselle, comment allez vous en cette belle journée? C'est vrai qu'elle n'a rien de particulier, surtout lorsque nous nous y baladons si tôt. Il n'y a rien de bien intéressant à y voir, et il n'y a jamais rien de vraiment ouvert en soi. Désolé de mon intrusion my lady, mais votre chanson m'a interloqué, ne connaissant pas cette dernière et pourtant j'en ai connu!


Mon sourire s"elargie de lui meme. "My lady'', j'ai un gentleman devant moi, rien ne pouvais me faire plus plaisir.

-En effet tout est morne et monotone ici, c'est tellement triste la banalité pensez vous que nous aillons une chance vous et moi d'etre a nouveau surpris un jour ? Je ne pense pas.. Oh? a qui le dites vous ! ces boutiques sont constamment fermés c'est une catastrophe !

Ma chanson l'interesse ? curieux, je souris d'un air noble et détaché cependant avançant d'un pas tranquille et leger a la fois.

- Allons, Allons ! ne me dites tout de meme pas que vous ignorez les chants des jeunes orphelines des couvents du XVIII ! ils sont si connus en Angleterre et en Ecosse !
Oh..peut etre n'etes vous pas de ce pays, y avez vous deja voyagé ou vecu ?  


Discutant de manière calme et paisible, je reprends mes vielles habitudes anglaises et glisse un bras par dessous celui du grand homme, une maniere courtoise de se balader tout en discutant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Von Losonczy
Vampire.
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Mer 9 Sep - 13:30


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Tout en continuant à marcher, je réalise que sur un point nous sommes d'accord. Elle parle d'ici et de son "enfance" comme si elle remontait de loin. Probablement une vampire, ce qui ne m'étonnerait guère. Les créature -bien que je trouve ce mot assez insultant à notre égard- sont diverses et variées dans les souterrains, mais je ne croise que très peu de gens à soif de sang. Sûrement car je ne sors pas souvent de mon manoir ou alors lorsque je le fais, c'est simplement pour trouver la solitude et la tranquillité que je retrouve aussitôt le soir dans ma demeure. Je la regarde de biais tout en souriant. C'est vrai qu'il n'y a rien à faire ici et qu'à force de vivre dans un tel endroit, nous avons vite fait le tour. Je suis sûr que la vie à la surface doit être plus vivante, et qu'il nous faudrait des mois ou peut-être des années pour en connaître les moindres recoins. Mais si je pars de ce principe, j'insinue que j'ai fait le tour des souterrains et que je le connais à la perfection, mais ce n'est pas le cas. Je n'ai toujours pas retrouvé le passage qui relie les deux mondes d'après ma mémoire. Je reporte mon regard en face de moi, avant de laisser échapper une léger soupir.

-Je ne pense pas que quelque chose ici enjolivera à nouveau nos journées et que rien ne viendra titiller notre curiosité. Comme vous le dîtes si bien, l'endroit où nous sommes contraint de rester est d'un banal. Les habitants non éternel ont un cadeau appelé la mort, une chose que nous ne pouvons malheureusement pas, du moins plus, connaître bien qu'il y ait certains moyens pour mettre fin à nos vies.

La demoiselle commence alors à passer son bras autour du mien, un léger sourire apparaît sur mes lèvres. Une lady ai-je bien dit. Elle a dû vivre de belles périodes pour avoir gardé cette habitude. Et c'est à son plus grand étonnement que je ne connais pas sa chanson. Je ne connais pas vraiment la vie des jeunes filles des couvents, si ce n'est que quelques histoires que j'ai vu ou entendu lors des réunions dans de simples cafés. Voyagé? Bien entendu. Nous avons tout le temps de voyager en 250 ans et j'ai encore du pays à voir dans les années à venir.

-J'ai bien entendu été dans ces coins là mais je n'avais pas pour habitude de visiter des couvents. Je ne connais que peu de chose à ce sujet mais j'ai toute la vie pour en apprendre d'avantage. Donc vous veniez d'un couvent. Était-ce un calvaire? Quelle a été la plus belle période de votre vie, my lady?

Autant s'intéresser à elle. Elle a du vécu donc cela m'étonnerait qu'elle n'ait rien à dire à son sujet, même si elle ne raconte pas tout en détail. Je ne sais combien d'années elle a, je ne sais d'ailleurs toujours pas son nom. Cela viendra dans la conversation, et peut-être même plutôt que prévu.

-Mais je ne me suis pas présenté à vous. J'en suis désolé. Je me prénomme Elijah Von Lonsonczy et pour répondre à votre question, qui en passant était indirectement posée, je viens de Transylvanie. Oui c'est assez cliché en soi de dire cela, en tant que vampire mais ce n'est qu'un fait parmi tant d'autres. Quand est-il de vous, si ce n'est pas trop indiscret?  



• • • • •

“Qu’est le plus beau ? Le mouvement du félin ou son calme ?” - Elizabeth Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Belwood

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Jeu 10 Sep - 0:53


L'eternelle enfance




Tout en ecoutant cet homme je tire sur les plies de ma robe noires pour descendre quelques marches sans encombre. Je retrousse legerement mes longs drapés noirs emplies de petite dentelles minutieuse. Et confectionner a la main evidemment.

Je ne pense pas que quelque chose ici enjolivera à nouveau nos journées et que rien ne viendra titiller notre curiosité. Comme vous le dîtes si bien, l'endroit où nous sommes contraint de rester est d'un banal. Les habitants non éternel ont un cadeau appelé la mort, une chose que nous ne pouvons malheureusement pas, du moins plus, connaître bien qu'il y ait certains moyens pour mettre fin à nos vies.

-Il doit bien y avoir des secrets dans ces galleries, des recoins cachés ..quelque chose qui puisse nous occupé. Vous savez, je suis une personne extremmement curieuse ! C'est d'ailleur cet aspect de ma personne qui a inspirer Lewis Carroll pour son roman les aventures d'Alice au pays des merveilles. C'etait une tres bonne connaissance de moi et mon mari, c'est un homme passionnant, un formidable scentifique vraiment ! Oh excusez moi, je ne veux point vous ennuyer avec mes histoires et mes annecdotes loin de la.

Je baisse legerement la tete d'un air digne et confus, des choses on en vie tellement en 300 ans, je pourrai en ecrire un livre je pense.

-J'ai bien entendu été dans ces coins là mais je n'avais pas pour habitude de visiter des couvents. Je ne connais que peu de chose à ce sujet mais j'ai toute la vie pour en apprendre d'avantage. Donc vous veniez d'un couvent. Était-ce un calvaire? Quelle a été la plus belle période de votre vie, my lady?


Je le regarde d'un air interloqué. Mes années au couvent, cela date dites moi..Je souris a son envie d'apprentissage, c'est peut etre la seule chose qui puisse avoir un semblant de beauté je pense.

Un calvaire ? Je n'irai pas jusque la non. Nous etions nourrit, loger et blanchie. Non c'etait stricte et difficile, l'uniformité, les textes bibliques. C'est une vie calme mais loin d'etre passionnante je dirai.
La plus belle periode dites-vous ? Oh j'en ai tellement vue..J'aimais les temps modernes ou le respect etait encore primordiale, les années folles ont été une belle periode ! Une grande exentricité feminine tout en restant d'une grande classe, les gentleman altruiste et sympathique, les jeux, les soirées aux casinos, les plumes, les paillettes et la musique dansante..J'etais du coté de Washiton durant ces années, c'etait une ville vivante et agreable ! Quoi de mieu pour une jeune femme en soif de vie ?


Mais je ne me suis pas présenté à vous. J'en suis désolé. Je me prénomme Elijah Von Lonsonczy et pour répondre à votre question, qui en passant était indirectement posée, je viens de Transylvanie. Oui c'est assez cliché en soi de dire cela, en tant que vampire mais ce n'est qu'un fait parmi tant d'autres. Quand est-il de vous, si ce n'est pas trop indiscret?

J'en sursaute presque de honte, ou est donc passé ma politesse ? Je perds la tete..

Veuillez m'excuser, il aurait été plutot convenable que je commence par ceci evidemment !
Lady Rose Elizabeth Belwood, Dans les années 20, on me surnommait régulièrement Rosie. C'est plus court disons. Je suis ravie de faire votre connaissance Lord Von Lonsonczy.
La Transylvanie dites vous ? Interessant, j'y suis allé peu de fois figurez vous.


Sur ces mots je quitte son bras avant de me placer devant ce dernier et de le saluer comme toute femme de mon epoque, m'inclinant gracieusement vers l'avant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Von Losonczy
Vampire.
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Ven 11 Sep - 21:06


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Elle me parle qu'elle a été comme une muse pour l'écrivain d'Alice au Pays des Merveilles mais ce qui m'interloque le plus dans sa réponse c'est ce moi et mon mari. Non pas car elle est apparemment mariée et que je trouve cela étrange que son mari ne soit pas en sa compagnie mais le fait qu'elle se mette en avant. Ce n'est peut-être pas fait exprès mais ce genre de tournure dégage un peu la personnalité du personnage. Mademoiselle serait-elle un peu égocentrique? Cela ne m'étonnerait pas au fond. Elle a le vécu, la beauté du point de vue d'une quantité de monde et cela se lit sur son visage. Le délit de faciès ne veut rien dire pour certaines personnes car il ne faut pas se fier aux apparences mais il en dit tout aussi énormément. Mais ce n'est qu'un détail. Je ne vais pas m'attarder sur cela.

-Des secrets sur l'île? Probablement. Chaque endroit, chaque recoin a comme une histoire donc c'est possible qu'il y ait des mystères derrière cette île et ses souterrains. Mais je ne sais rien de plus à ce sujet malheureusement, lui dis-je naturellement.

Elle continue sur sa vie au couvent. J'imaginais en effet ce genre de situation, si je puis appeler ça comme ça. La Lady aurait donc eu une bonne éducation depuis sa naissance. Si seulement j'étais né avec une cuillère en argent dans la bouche depuis mon plus jeune âge, peut-être que je n'aurais jamais été cet être considéré comme abominable. Mais comme nous le disons si bien, si ma tante en avait, ça serait mon oncle, donc je ne vais pas me plomber l'esprit avec ce genre de pensées. Cela serait dommage pour une si belle journée, d'autant plus quelle ne fait que commencer.

Mais voilà qu'elle enchaîne sur les années folles. C'est vrai que cette période fut l'une des meilleures que j'ai pu connaître bien que ce qui m'est marqué le plus est la danse avec la musique. Je suis plus plongé dans le domaine de l'art autrement dit, c'est évident que cette particularité qui est si chère aux années 20, m'ait laissé une trace.

-En effet, ce fut une belle période. Mais dans ce siècle, le 20e, il y a eu tellement de changement que pour s'y habituer, c'était, personnellement, un vrai plaisir. Changer de style au fil des ans bien que la façon de penser soit toujours la même. Ce siècle fut l'un des plus intéressants.

Pour continuer une conversation, il faut bien parler de ce que l'on pense. Je n'ai rien dit de particulier à mon sujet et mon avis ne peut pas en dire grand chose, si ce n'est que j'aime suivre le troupeau, bien que d'autres diraient que je m'adapte simplement. Ce qui effectivement était le cas. Je m'adaptais. En 250 ans de vie, j'ai eu la dose mais ici j'ai décidé de rester un peu sobre au niveau de l'habillement, pour passer comme qui dirait incognito. Je n'aime pas me mettre en avant, ni vraiment me démarquer des autres donc suivre la mode, c'est ce qu'il y avait de mieux à faire pour moi.

La Lady Belwood donc. Cette femme qui aime être le centre de l'attention, qu'on s'occupe d'elle, notamment par les hommes et qui a vécu toute sa vie ou presque, à ce que je peux penser, dans la noblesse et ces choses là. Très bien. Elle me salue comme nous le faisions à l'époque. Par automatisme, une main vient se glisser dans mon dos pendant que l'autre attrape celle de la demoiselle pour lui faire un baise main.

-Enchanté, très chère, lui dis-je tout en me relevant, un léger sourire aux lèvres.



• • • • •

“Qu’est le plus beau ? Le mouvement du félin ou son calme ?” - Elizabeth Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Belwood

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Lun 14 Sep - 11:06


L'eternelle enfance




Je me détourne en chantonnant, un sourire felin etire mes levres fines.
C'est impressionant de voir quelqu'un de son espece, aussi calme et reservé. ça passe le temps disons. c'est amusant. Durant toute ma miserable vie d'humaine j'ai joué avec des masque, ils etaient failbe et ridicules. Il y avait celui de la femme bien élevée, de la Lady adorable et réservée, et celui de la femme tigre, du désir meme brulant et sanguinolent. J'ai fais des choses affreuses, des choses que je regrete par dessus tout. Mon jeux s'est développé, il s'est affiné, il est devenue indescriptible et rafiné. Je suis une inconnue populaire aux yeux du monde. J'ai appris a me faire remarqué et a retourner dans l'ombre quand je le souhaite. J'ai appris qu'il etait important de jouer et de mentir pour controler, pour détruire et pour savoir. Le mensonge est un defaut immonde, mais c'est la plus grande preuve de puissance. Je suis une petite peste, la reine de la fourberie. Et je pense etre tombé sur un adversaire de taille, un adversaire qui pourrai non seulement me divertir mais aussi m'apprendre quelques petites bricoles utiles. Je penche légèrement la tete sur le coté d'un air enfentin. Le masque enfantin est le meilleur. Je ne suis qu'une petite fille innocente qui ne voit qu'elle et son petit nombril, moi au centre du monde et rien d'autre. Ce n'est qu'une histoire de calcul, de calcul mais surtout de patiente et a 313 ans, la patience on l'a et elle est dure comme l'acier, inflexible.

Des secrets sur l'île? Probablement. Chaque endroit, chaque recoin a comme une histoire donc c'est possible qu'il y ait des mystères derrière cette île et ses souterrains. Mais je ne sais rien de plus à ce sujet malheureusement.

Je fronce les sourcils. Il me ment ma parole. Il ose me mentir a moi ? Bien sur qu'il en sait plus, c'est sur. Il pourrit ici depuis si longtemps. Il doit bien détenir quelques information pouvant etre tres precieuse..
Mon air frustré ne dura qu'un quart de seconde, mon sourire le plus large s'afficha sur mon visage. Une meches s’échappant de mon chignon relevé me taquine le visage me fesant froncer le nez, je la replace délicatement derrière mon oreille fine décorée d'une boucle d'oreille pendante, une perle de culture de 1930, montée sur un corps en argent. Je repris délicatement son bras, plissant mes manches brodées d'un noir profond. serrant davantage son membres en articulant ces mots :

- Racontez moi comment vous etes arrivé ici, je suis curieuse, mais ça, vous le savez deja.

Le jeux commence pour moi, ça fait bien longtemps que je n'ai pas jouer. J'ai peur d'etre un peu rouiller mais on dit que c'est comme le velo, ça ne se perd jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Von Losonczy
Vampire.
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Lun 14 Sep - 13:54


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Cette demoiselle semble perplexe à l'entente de mes mots, d'après la façon dont elle me tient le bras en le saisissant un peu plus. Qu'y-a-t-il my Lady? Seriez-vous en train d'essayer de me perturber, de me déconcentrer et de me perdre pour essayer d'avoir des informations que je ne connais point? Je ne sais réellement ce qu'elle cherche à savoir mais quelque chose me dit que je vais vite finir par le savoir. La vérité finit toujours par éclater comme on le dit si bien. Du moins apparemment car mes connaissances à ce qu'elle peut bien chercher en me posant ces questions indirectes ne lui apporteront rien. Je ne sais rien, du moins probablement pas ce qu'elle attend de moi. Elle est en train de perdre son temps et cela pour encore des siècles à venir.

La façon qu'elle a de me dire qu'elle est curieuse, à plusieurs reprises m'inquiète un peu. Je commence à me questionner. Quelles sont ses vraies intentions? Essayerait-elle de jouer avec ses multiples personnalités? Beaucoup de personnes agissent de la sorte et ne montrent aux gens que ce qu'ils ont envie de montrer. Pourquoi serait-elle différente de ces gens? Pourquoi serait-elle l'exception? Elle ne doit sûrement pas l'être. Elle attend de foutues réponses en me faisant parler, en me faisant remémorer mon passé. Il ne faut pas être Einstein pour utiliser cette méthode ni pour la comprendre. Je me méfie toujours des paroles que je dis, ce n'est pas maintenant que je vais changer ma façon d'agir avec les gens. Les gens sont vicieux, mauvais et malhonnête, et encore, je ne vous parle pas des femmes bien que ces créatures du mal m'attirent.

Je ne prends même pas le temps de la regarder, ni de laisser paraître mon questionnement interne. Je n'ai pas besoin de réfléchir à une réponse particulière et je ne m'embarquerai pas sur des histoires à faire dormir un insomniaque ou encore des histoires à dormir debout. Je préfère utiliser la franchise, avec une certaine nuance de mystère. Je pars du principe que ne pas tout dire n'est pas mentir. C'est juste que nous préférons laisser de côté certains détails qui n'ont pas vraiment d'importance en soi. Comment suis-je arrivé ici? D'accord my Lady. je n'aime pas parler de ma personne et lorsque je le fais c'est pour en dire des choses inutiles à mon sujet. Mais il faut que je lui réponde.

-Ce n'est pas plus compliqué que ça, mademoiselle. J'avais du temps à perdre et toute la vie devant moi pour voyager et je me suis retrouvé ici pour le bouche à oreille. Tout simplement. Pour ce qui est des souterrains, je ne me rappelle pas. C'est disons... assez vague.

Je ne lui retourne pas la question mais c'est fait exprès. C'est à cet instant même que je me rends compte qu'elle ne m'intéresse pas tant que ça. Disons plutôt qu'elle m'intrigue, mais rien de bien important. Cherchera-t-elle à me tirer les vers du nez? Mais pour quoi faire? Je décide de mettre ma politesse de côté, du moins ma diplomatie. Il n'y a peut-être que comme cela que nous pouvons avoir des réponses. Je dis bien peut-être. Ne pas faire confiance aux gens, encore moins aux femmes.

-Que voulez-vous de moi, concrètement?



• • • • •

“Qu’est le plus beau ? Le mouvement du félin ou son calme ?” - Elizabeth Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Belwood

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Mar 15 Sep - 10:17

[
L'enfance eternelle




Il se méfie. Cela me fait sourire doucement. Tout doucement, il semble mefiant mais cette expression n'est pas assez marquée pour que j'en sois totalment sure.

Ce n'est pas plus compliqué que ça, mademoiselle. J'avais du temps à perdre et toute la vie devant moi pour voyager et je me suis retrouvé ici pour le bouche à oreille. Tout simplement. Pour ce qui est des souterrains, je ne me rappelle pas. C'est disons... assez vague.

Je reste silencieuse. On ne m'a point demandé mon avie.
Le mademoiselle m'erite la gorge, un sourire carnassier s'etire sur mes levres et je marmonne simplement d'une voix tranchante juste assez fort pour qu'il entende :

-Madame.

Du temps a perdre ? on ne perds jamais son temps, je n'en crois pas un mot. Vague. Bien sur, ils ne sont que simplement vague. Je me tais, penche la tete legerement vers le sol et retient un eclat de rire sauvage que j'etouffe comme je le peux. Je releve brusquement ma chevelure, revelant au grand monsieur des yeux petillants de folie et un sourire ecarlate plus fou que jamais. Son regard parait presque perdu, d'un mutisme et d'une mefiance impressionante, j'aime bien cette expression sur son visage, on dirai presque..de la peur. Mais ça n'en ai pas, c'est de la mefiance. J'aime bien, c'est amusant.

-Que voulez-vous de moi, concrètement?

Je m'arretes. Un long silence suit, immense, presque infini.Je lache son bras d'une douceur qui me ressemble si peu.. je contourne ses grandes epaules carrés, posant mes mains telle une carresse sur ces petite epaulettes de gentleman. J'ai l'impression que son corps se tend, pres a se déchirer. Je glisse dans son dos et pose mes mains au creux de celui-ci, j'y colle ma joue et chuchotte "La chevre n'a jamais tué le loup" Je m'eloigne brusquement, et bondit devant lui telle un felin tout en chantonnant et en m'eloignant.

"La chevre n'a jamais jamais tué le loup"

"elle ne la jamais tué..."


un dernier eclat de rire raisonne dans la ruelle, je finis par disparaitre dans le coins de la rue, j'ai courut, courut a une vitesse inimaginable, le plus vite et de la maniere la plus vorace et la plus folle qui soit. Je fini esoufflé et me jette contre un mur en brique, collée a la parroie glacée d'un mur de brique. J'halete et je ris, je ris si fort.



"...jusqu'a maintenant."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Von Losonczy
Vampire.
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : Natantis Occultum

MessageSujet: Re: Eternelle enfant   Mar 15 Sep - 11:26


l'eternelle enfant

Elijah et Rose



Madame. Je ne m'en préoccupe guère qu'elle préfère que je la nomme de la sorte. A jouer comme elle joue avec moi, elle est finalement loin du lady du début. Mon expression semble méfiante et perdue. C'est si bon de faire passer des émotions qu'on ne ressent même pas. En 250 ans de vie, nous savons s'y faire mais au fond je m'en moque éperdument. Je l'entends s'esclaffer pour des raisons que j'ignore. Peut-être que quelque chose lui a traversé l'esprit en un rien de temps. Je ne saurais dire, je ne voudrais pas être dans sa tête. Soit en s'ennuyer soit ça doit être la deuxième guerre mondiale. Au choix.

Elle se rapproche de moi, en déposant ses mains le long de mon corps pour finalement me chuchoter quelque chose de presque incompréhensible. La chèvre n'a jamais tué le loup. Qui serait le loup et qui serait la chèvre dans l'histoire? Si elle part du principe que la chèvre, c'est elle, -par rapport à mon semblant de méfiance qu'elle a pu probablement discerner dans mon regard- cet animal d'une certaine innocence, cela voudrait dire qu'elle ne me veut rien de mal mais la chèvre peut être fourbe comme celle de Mr. Seguin. Donc méfiance, encore une fois. Si elle se prend pour le loup, dans le sens que je suis la chèvre et que je ne peux pas l'atteindre, c'est un certain complexe d'infériorité. Elle se sentirait donc obligée de rabaisser les gens -bien que dans ce cas, ça soit indirectement- pour se sentir un peu puissante. Une puissance qu'elle se crée probablement. Elle ne l'a jamais tué dit-elle. Je n'y crois pas. Si la chèvre veut tuer un loup, elle en est capable. La chèvre de Mr. Seguin a tué un homme intérieurement après y avoir laissé sa vie après tout, et nous considérons les hommes comme des loups.

Je décide de ne pas réagir et de la laisser agir de la sorte. La chute est toujours plus importante lorsque nous montons trop haut. Mais est-elle au moins à la moitié de ce qu'elle peut faire? Les femmes, je le répète encore, sont un poison bien que certaines croient l'être alors qu'elles ne sont rien. C'est désespérant. La rencontre de ces créatures du mal me fait détester la gente féminine un peu plus chaque jour. Alors qu'elle s'en va en courant dans l'une des ruelles, précédé d'un rire hystérique qui frôle le ridicule, je décide de rentrer chez moi ou même de laisser guider mes pas, peut-être jusqu'au marché Ludicra, un endroit où je suis censé me rendre depuis maintenant une semaine.

[fin du rp]



• • • • •

“Qu’est le plus beau ? Le mouvement du félin ou son calme ?” - Elizabeth Hamilton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eternelle enfant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eternelle enfant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Natantis Island :: ► Natantis Occultum. :: Boulevard de Tenebris. :: Marché Noir Ludicra.-
Sauter vers: